Les six mois du Centre Vidéotron

Né il y a six mois dans le scepticisme et une certaine controverse, mais... (PHOTO PASCAL RATTHÉ, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

PHOTO PASCAL RATTHÉ, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hugo Meunier
Hugo Meunier
La Presse

Né il y a six mois dans le scepticisme et une certaine controverse, mais surtout dans l'espoir de ressusciter les Nordiques, le Centre Vidéotron a réussi son pari jusqu'ici. Près d'un million de spectateurs ont franchi les portes de l'amphithéâtre, et les matchs des Remparts se déroulent devant des foules records. Plusieurs artistes de renommée internationale y joueront d'ici l'automne prochain. Mais une question est répétée comme un mantra: les Nordiques vont-ils revenir?

Québecor affirme qu'environ 835 000 visiteurs ont franchi les portes du Centre Vidéotron depuis son inauguration. Ce nombre n'inclut pas la tournée Disney on Ice, qui s'amorçait au moment d'envoyer ces lignes.

«On est sur une lancée», constate Jean-Philippe Guay, du Groupe Sports et Divertissement de Québecor. Le porte-parole ne croit pas que l'achalandage record des Remparts - environ 13 000 spectateurs à chaque partie cette année - soit passager. «Québec est une ville de hockey junior. Québec est une ville de hockey», justifie-t-il.

M. Guay ajoute qu'il est trop tôt pour juger si l'amphithéâtre serait viable à long terme sans les Nordiques. «Il faut être patient. La balle est dans le camp de la Ligue nationale. Tout le monde à Québec souhaite le retour des Nordiques. D'ici là, ça va bien avec les Remparts.»

Au-delà du métal

En attendant, Jean-Philippe Guay s'enorgueillit de la qualité des artistes qui font un arrêt à Québec depuis l'ouverture du Centre Vidéotron.

Malgré des critiques sur la difficulté de vendre des billets pour certains spectacles - comme celui de RBO -, M. Guay assure que le taux d'occupation de l'amphithéâtre oscille autour de 90 %. «Oui, le métal est populaire à Québec, mais pas juste le métal. Les gens de Québec sont avant tout des amateurs de musique.»

Le porte-parole cite en exemple une programmation variée, passant de Megadeth (le 24 mars) à Justin Bieber (le 14 mai).

Les fans de Metallica patientent avant de voir... (PHOTO CAROLINE GRÉGOIRE, ARCHIVES LE SOLEIL) - image 2.0

Agrandir

Les fans de Metallica patientent avant de voir leurs idoles sur la scène du Centre Vidéotron, le 17 septembre dernier. 

PHOTO CAROLINE GRÉGOIRE, ARCHIVES LE SOLEIL

«Québec doit être pris en considération dans les tournées d'envergure», souligne M. Guay, qui ne croit pas que le succès du Centre Vidéotron fera ombrage au Festival d'été de Québec, et vice-versa. «C'est une cohabitation qui est saine. Ça a l'air cliché, mais c'est vraiment la population qui en bénéficie.»

Un porte-parole du Festival d'été de Québec a indiqué vouloir laisser plus de temps passer avant de tirer ses conclusions à ce sujet.

Du côté du promoteur evenko - gestionnaire du Centre Bell, notamment -, on souligne que l'arrivée du Centre Vidéotron ne change pas grand-chose pour le moment. «Nous continuons à booker des spectacles à Québec et d'autres en collaboration avec le Centre Vidéotron», a fait savoir la porte-parole Christine Montreuil.

L'ancien directeur général de Québec, Denis de Belleval, qui avait farouchement contesté l'entente de gestion - sans appel d'offres - signée au départ entre la Ville et Québecor, reconnaît aussi les succès du Centre Vidéotron depuis son ouverture.

Il ne cache toutefois pas son scepticisme lorsqu'on lui demande si l'amphithéâtre sera viable sans équipe de hockey professionnelle. «Ça va être difficile, c'est bien évident. Nous n'avons pas le même marché que Montréal», souligne M. de Belleval, qui assure n'entretenir aucune rancoeur, même si la requête qu'il a déposée avec son partenaire d'affaires Alain Miville de Chêne pour contester l'entente de gestion du centre a été rejetée en Cour supérieure.

«Le pire, c'est que ce serait mauvais sur le plan économique d'avoir une équipe de hockey puisque la plupart des revenus sortiraient probablement du Québec et même du Canada.»

Le 12 septembre 2015, plus de 18 000... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE) - image 3.0

Agrandir

Le 12 septembre 2015, plus de 18 000 personnes s'étaient donné rendez-vous au Centre Vidéotron pour assister à la première partie de hockey disputée sur la glace flambant neuve. Les Remparts de Québec s'étaient inclinés par la marque de 4 à 2 devant l'Océanic de Rimouski. 

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

La frénésie du tournoi pee-wee

Le 57e Tournoi international pee-wee de Québec battait son plein, en février, lors du passage de La Presse. Pendant une dizaine de jours, plus de 200 jeunes joueurs provenant de 16 pays s'affrontaient sur la patinoire de l'édifice blanc flambant neuf.

En entrant dans l'amphithéâtre, on est frappé par l'immense «jumbotron» (tableau indicateur) suspendu au coeur de celui-ci. Des téléviseurs perchés partout dans l'édifice annoncent les spectacles à venir: Céline Dion, Santana, Bryan Adams...

Pas de doute, le nouvel amphithéâtre est magnifique et sent encore le «neuf», avec ses petites sections «lounge» éparpillées autour du site. Mais qu'en disent les usagers, qui ont allongé une partie des 370 millions nécessaires à sa construction (30 millions de moins que prévu)?

Près de la section 116, un gars de Québec ne tarit pas d'éloges à l'égard du nouvel amphithéâtre. «Ça fait deux fois que je viens. C'est vraiment bien, ça prenait ça, on est rendus en 2016», souligne Benoit Moffet, qui se dit néanmoins nostalgique de l'ambiance des parties de hockey dans le «vieux Colisée».

Pendant que la mascotte Champ-Pee catapulte des t-shirts à la foule enthousiaste, une question demeure: la frénésie envers les Remparts n'est-elle qu'un amuse-gueule en attendant le retour des Nordiques?

Le coeur des gens rencontrés sur place ne battait que pour ça. «Pour l'instant, ça fonctionne avec des artistes de bonne réputation, mais, éventuellement, une équipe professionnelle devra venir compléter tout ça. Les gens veulent les Nordiques, tout le monde parle de ça», résume Lyne Beaudoin, qui craint un essoufflement si l'attente perdure.

En attendant une décision dans ce dossier - présentement entre les mains de la Ligue nationale -, Mme Beaudoin apprécie la qualité des spectacles présentés au Centre Vidéotron. «Il y a beaucoup de métal et j'ai grandi avec ça! À 51 ans, j'aime encore ça, et nos jeunes aussi», résume-t-elle.

Metallica a livré une performance endiablée pour baptiser la... (PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL) - image 4.0

Agrandir

Metallica a livré une performance endiablée pour baptiser la scène du Centre Vidéotron, le 16 septembre dernier.

PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL

Ils se sont produits au Centre Vidéotron

Metallica, 16 septembre 2015: 20 000 spectateurs

Madonna, 21 septembre 2015: 12 000 spectateurs

Shania Twian, 9 octobre 2015: 13 000 spectateurs

Party 80: Back to the Coiffure, 18 décembre 2015: 7000 spectateurs

Muse, 18 et 23 janvier 2016: 30 000 spectateurs

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer