OSM Pop: une proposition diversifiée

Le chef associé des concerts OSM Pop, Simon Leclerc, en... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Le chef associé des concerts OSM Pop, Simon Leclerc, en compagnie des artistes qui recevront un traitement symphonique lors de la saison 2016-2017 ; Ariane Moffatt, Rock Voisine et Luc De Larochellière (pour le concert Brel symphonique).

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La série OSM POP n'accueillera pas de chanteur étranger comme Mika et Patrick Bruel à la Maison symphonique, la saison prochaine. Toutefois, le chef associé et orchestrateur Simon Leclerc se réjouit d'avoir élaboré une proposition diversifiée. Découvrez-la.

Ariane Moffatt

(Avec Marie-Pierre Arthur et Alexandre Désilets les 1er et 2 mars 2017)

Pour sa première aventure symphonique, Ariane Moffatt a accepté de ne pas jouer d'instrument sur scène. « On doit laisser l'orchestre faire son travail, dit-elle. Moi, mon travail, ça va être d'habiter la scène avec une charge comme ça derrière moi, d'être une courroie de transmission pour faire parler mes chansons autrement. »

Simon Leclerc : « C'est un beau jouet pour eux et ils peuvent avoir envie d'essayer des choses dont je sais qu'elles ne fonctionneront pas. Mais je suis ouvert à leur input ! »

Roch Voisine

(avec Jean-François Breau et deux autres invités, les 27 et 28 septembre 2016)

« J'ai beaucoup travaillé avec des orchestres, mais mon band était présent et il y avait une rythmique, rappelle Roch Voisine. Ça va être la première fois où c'est vraiment symphonique. J'ai même proposé à Simon des chansons que je n'ai jamais enregistrées. On va vers un public intéressé, qui veut découvrir et qui nous dit : "Surprenez-nous." »

Simon Leclerc : « Je veux qu'on voie un Roch Voisine différent de celui qu'on voit habituellement. »

Brel symphonique

(avec Bïa, Luc De Larochellière, Pierre Flynn, Marc Hervieux, Catherine Major, Danielle Oddera, Bruno Pelletier, Paul Piché, Diane Tell et Marie-Élaine Thibert, les 18 et 19 avril 2017)

Dans le spectacle Hommage à Brel, son metteur en scène Luc De Larochellière avait misé sur la sobriété de la formule piano-voix. « Cette fois, c'est le défi inverse, dit-il. Ce sont deux formules opposées mais qui peuvent toutes deux mettre le texte en avant. »

Simon Leclerc : « Je vais tout réorchestrer plutôt que de m'inspirer des orchestrations déjà faites. C'est un gros défi parce que les arrangeurs de Brel étaient fabuleux. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer