Un concert de Maroon 5 annulé en Chine

Maroon 5, lors d'un spectacle dans le cadre... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Maroon 5, lors d'un spectacle dans le cadre du Mondial Loto-Québec de Laval.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Shanghaï

Un concert prévu en Chine du groupe pop américain Maroon 5 a été annulé, ont annoncé les organisateurs, les fans se demandant si les autorités avaient agi en représailles à une rencontre d'un des musiciens avec le dalaï lama.

Jesse Carmichael, qui alterne au clavier et à la guitare de Maroon 5, a twitté avoir rencontré récemment le chef spirituel tibétain, dans le cadre des récentes célébrations du 80e anniversaire du prix Nobel de la paix.

Ce tweet, concernant celui que le régime communiste accuse de vouloir séparer le Tibet de la Chine, a ensuite été effacé.

Maroon 5 devait se produire à Shanghai le 12 septembre, avait indiqué le groupe sur son site internet, mais cette date n'y figure plus.

Le bureau chinois de Live Nation, société californienne d'organisation de spectacles, s'est engagé à rembourser au public le prix des billets du concert, sans donner de raison pour son annulation.

Les fans du groupe américain ont confié leur déception sur les réseaux sociaux. «Est-ce que le fait d'assister à l'anniversaire d'un ami signifie que l'on adopte ses idées politiques?», a questionné un internaute.

D'une façon générale, les autorités communistes chinoises sont réfractaires à la culture rock et aux valeurs de rébellion contre l'autorité ou d'amour libre qu'elle véhicule.

Méfiant, le gouvernement de Pékin oblige régulièrement les artistes en tournée en Chine à soumettre à l'avance la liste des morceaux qu'ils vont interpréter.

Les Rolling Stones avaient indiqué l'an dernier que leur célèbre morceau Honky Tonk Woman avait dû être retiré de leurs concerts en Chine, les paroles n'étant pas du goût des autorités.

En 2013, la Chine avait interdit au mythique groupe allemand de musique électronique Kraftwerk de se produire dans un festival à Pékin, plus de dix ans après que leur nom a figuré à l'affiche d'un concert de soutien à la cause tibétaine.

Pékin avait aussi été échaudé par la chanteuse islandaise Björk qui, lors d'un concert à Shanghai en 2008, avait scandé «Tibet, Tibet» à la fin de son titre intitulé Declare Independence.

En 2012, le chanteur et compositeur britannique Elton John avait dédié un concert à Pékin à l'artiste Ai Weiwei, ouvertement critique envers le régime chinois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer