Lisa LeBlanc à la conquête de la France

Après une ascension fulgurante au Québec, Lisa LeBlanc... (Photo: Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Après une ascension fulgurante au Québec, Lisa LeBlanc connaît des débuts prometteurs à l'international.

Photo: Bernard Brault, archives La Presse

Boris Proulx

collaboration spéciale

La Presse

(Paris) «Bonsouère. Mon nom est Lisa LeBlanc et je joue du folk trash. Pis j'aime les cowboys.» C'est devant un public conquis d'avance que la chanteuse acadienne a donné mardi soir le premier de deux concerts à Paris, marquant le lancement de son disque en France. L'intime salle de spectacle La Boule Noire, située au pied de la butte de Montmartre, à deux pas du Moulin Rouge, affichait complet pour l'occasion.

Sur place, un joyeux mélange d'Acadiens, de Québécois et de Français initiés à la musique folk de Lisa LeBlanc ont entonné en coeur Ma vie c'est d'la marde.

«Est-ce qu'il y a du monde qui connaisse le Kraft Dinner?» a demandé à la foule celle qui a été sacrée révélation de l'année au dernier gala de l'ADISQ.

D'entrée de jeu, la chanteuse a tenu à préciser ne pas être Québécoise, mais Acadienne. «C'est pour ça que j'ai un drôle d'accent!» a-t-elle expliqué avec son humour sympathique.

Le spectacle a été ponctué de clins d'oeil à la «délégation acadienne», venue pour l'encourager, et d'explications sur son vocabulaire néo-brunswickois qui teinte invariablement ses textes.

La date de ce lancement européen n'est pas sans signification: la sortie de son premier album au Canada a eu lieu il y a un an jour pour jour. Une ascension fulgurante pour l'Acadienne de 22 ans, qui connaît déjà des débuts prometteurs à l'international. En coulisses, Lisa LeBlanc fait part de son projet de retourner jouer en France cet été et cet automne.

Celle qui revient tout juste d'Austin, au Texas, où elle a participé au festival South by Southwest (SXSW), est très satisfaite de la réception du public français. «C'est comme quand je joue pour des anglophones, il faut expliquer les paroles», rigole-t-elle.

«Géniale»

L'auteure-compositrice-interprète demeure toutefois modeste quant au lancement de sa carrière française: «Je ne peux pas croire tout ce qui s'est passé en un an, mais moi je trippe

Si Lisa LeBlanc demeure essentiellement méconnue du public français, son arrivée sur la scène parisienne jouit d'un certain écho médiatique. Les chaînes nationales TF1, France 2, en plus des principales stations de radio françaises, étaient bien visibles dans l'étroite salle de spectacle.

Il est vrai que la jeune Acadienne n'a pas été repérée par n'importe qui: elle est produite par le label français Tôt ou Tard, qui a déjà lancé la carrière européenne de Lhasa, Patrick Watson et Salomé Leclerc.

«On la trouve géniale», s'emballe son patron, Vincent Frerebeau, qui a été charmé par l'accent de la jeune chanteuse. «Pour nous, ça fait tout à fait canadien.»

Chose certaine, Lisa LeBlanc suit le chemin bien tracé du succès outre-Atlantique qu'ont emprunté avant elle bien des artistes québécois, des Cowboys fringants à Coeur de pirate.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer