• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Mylène Farmer retrouve son pygmalion sur Monkey Me 

Mylène Farmer retrouve son pygmalion sur Monkey Me

Partager

Sur le même thème

Bénédicte Rey
Agence France-Presse
Paris

Dernière grosse sortie musicale avant Noël, Mylène Farmer a publié lundi Monkey Me, un neuvième album autour duquel la star de 51 ans a cultivé le mystère et qui signe son retour auprès de son pygmalion Laurent Boutonnat.

Réputée timide, la Québécoise a depuis longtemps fait de la discrétion sa marque de fabrique, comptant sur la fidélité de ses fans pour assurer le succès de ses disques.

Pour la promotion de Monkey Me, elle n'a pas dérogé à la règle. Mylène Farmer n'a accordé que de rares interviews, les journalistes n'ont pas pu écouter le disque avant sa sortie et n'ont reçu aucun dossier de presse.

Contrairement à ce qu'il est désormais d'usage, l'album n'était pas non plus en vente en téléchargement avant sa sortie en CD.

Cela n'a pas empêché Monkey Me de fuiter et d'être disponible depuis mercredi dernier sur des sites de téléchargement illégaux.

Le disque marque la réapparition du compositeur et réalisateur Laurent Boutonnat, qui a découvert Mylène Farmer en 1984.

En 2012 pour l'album Bleu Noir, Mylène Farmer lui avait pour la première fois fait une «infidélité», en allant chercher de nouvelles sources d'inspiration auprès de Moby, Archive et RedOne, le producteur de Lady Gaga.

Le retour du pygmalion sur Monkey Me se fait cependant en mode mineur. Celui que Mylène Farmer décrit comme un «frère jumeau» a cherché à retrouver le son classique des années 80, entre synthétiseurs et ballades au piano, pour un résultat souvent désincarné.

Mélancolie

Mylène Farmer, qui apparaît en blond platine sur la pochette, dit avoir intitulé son album Monkey Me (Singe-moi) en référence au côté «facétieux, enjoué» du singe capucin qui a été son animal de compagnie pendant 25 ans.

«Parfois, j'ai l'impression d'être dans un vêtement trop étriqué et j'ai envie de rire parfois aussi», a-t-elle expliqué dimanche, aussi rousse que d'habitude, sur le plateau du JT de TF1.

Si les textes qu'elle a écrits sont parfois légers, on retrouve toutefois sur l'album ses thèmes récurrents: sentiment d'être étrangère au monde qui l'entoure, omniprésence de la mort, mélancolie...

Égérie gaie, Mylène Farmer évoque aussi l'homosexualité dans le titre d'ouverture Elle a dit.

Interrogée sur le projet de loi français d'ouverture du mariage aux couples homosexuels, la chanteuse a estimé qu'il s'agissait «tout simplement d'une question d'égalité».

«Les droits de l'Homme, c'est égalité avant tout, la liberté», a-t-elle déclaré, tout en précisant qu'elle ne souhaitait «certainement pas» s'engager ou jouer le rôle de porte-parole sur la question.

Mylène Farmer partira en tournée à l'automne 2013, avec notamment dix concerts à Paris-Bercy entre le 7 et le 21 septembre, ainsi que des dates en Suisse, Belgique, Russie et Belarus.

Quelque 300 000 places se sont déjà arrachées pour la trentaine de dates mises en vente et une nouvelle billetterie a été ouverte lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer