Le fondateur de Playboy Hugh Hefner est décédé à l'âge de 91 ans

Hugh Hefner en 2011... (PHOTO Kristian Dowling, ARCHIVES AP)

Agrandir

Hugh Hefner en 2011

PHOTO Kristian Dowling, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andrew Dalton
Associated Press
Los Angeles

Le fondateur du magazine Playboy Hugh Hefner est décédé à l'âge de 91 ans.

«La vie est trop courte pour vivre le rêve de quelqu'un d'autre»: c'est avec cette légende, sous un portrait de Hefner, célèbre pour sa tenue d'intérieur en satin rouge, que le magazine a salué la disparition de son fondateur.

L'homme, qui a incarné la révolution sexuelle, est mort à son domicile de causes naturelles, mercredi soir, selon Playboy. Le magazine a ajouté que M. Hefner était entouré de sa famille au moment de rendre l'âme.

En fondant le magazine Playboy, Hugh Hefner a créé une marque, dont l'icône est un noeud papillon et un lapin, qui a redéfini la culture sexuelle de la seconde moitié du 20e siècle.

Hugh Hefner est né à Chicago le 9 avril 1926. Ses parents étaient de fervents méthodistes qui, selon le créateur de Playboy, ne démontraient jamais «d'amour physiquement ou de manière émotionnelle».

En 1953, une époque au cours de laquelle les États pouvaient légalement interdire les contraceptifs, M. Hefner a publié le premier numéro de Playboy, mettant en vedette des photos nues de Marilyn Monroe (prises plusieurs années plus tôt). La Grande dépression et la Deuxième Guerre mondiale étaient terminées et l'Amérique était prête à se déshabiller.

Un an après son lancement, le nombre de copies en circulation avoisinait les 200 000 exemplaires. Cinq ans plus tard, ce nombre atteignait plus d'un million de copies.

Dans les années 1970, le magazine comptait plus de 7 millions de lecteurs et avait inspiré d'autres magazines comme Penthouse et Hustler.

Or, la concurrence et l'internet ont contribué à réduire le tirage de Playboy à moins de 3 millions d'exemplaires au 21e siècle. En 2015, Playboy a cessé de publier des photos de femmes complètement nues, citant la prolifération de la nudité en ligne.

Ceci n'a pas empêché le magazine et son fondateur de demeurer des célébrités à travers le monde.

Dans une entrevue accordée au New York Times en 1992, M. Hefner avait déclaré qu'il avait «changé les attitudes envers le sexe» et que cela était sa fierté.

«J'ai décontaminé la notion de sexe avant le mariage, ce qui me donne une grande satisfaction», avait-il ajouté.

S'il suscitait l'admiration de plusieurs, M. Hefner n'était pas aimé de tous. Des leaders féministes et religieux estimaient qu'il n'était rien de plus qu'un pornographe qui humiliait les femmes et en faisait des objets en toute impunité.

Les femmes avaient d'ailleurs été mises en garde dès le premier numéro de Playboy: «Si vous être la soeur, la femme ou la belle-mère de quelqu'un, et que vous avez pris (ce magazine) par erreur, veuillez le remettre à l'homme dans votre vie».

Hugh Hefner gérait son magazine Playboy depuis ses résidences luxueuses, d'abord à Chicago, puis à Los Angeles. Il est ensuite devenu un symbole flamboyant du mode de vie qu'il avait épousé.

L'homme a été au centre de fêtes constantes, entouré de célébrités et de modèles Playboy, fumant sa pipe et portant un pyjama de soie.

Selon ses propres dires, le fondateur de Playboy a eu des relations sexuelles avec plus d'un millier de femmes, dont beaucoup ont été représentées dans son magazine.

Au début des années 1970, Hugh Hefner avait acheté une deuxième résidence à Los Angeles et se déplaçait d'une maison à l'autre avec un avion privé qu'il avait baptisé «le gros lapin» et sur lequel était affiché un lapin Playboy géant.

Drew Barrymore, Farrah Fawcett et Linda Evans sont parmi celles qui ont posé pour le magazine.

Plusieurs «lapines» sont devenues des célébrités, dont la chanteuse Deborah Harry et le mannequin Lauren Hutton, qui disent avoir de bons souvenirs de leur temps chez Playboy.

En revanche, d'autres femmes ont connu des expériences traumatiques, alléguant avoir été violées par un ami de Hugh Hefner, Bill Cosby. Ce dernier fait face à une douzaine d'allégations de ce type.

M. Hefner avait d'ailleurs publié un communiqué en 2014 dans lequel il disait «qu'il ne tolérerait jamais ce genre de comportement», mais deux ans plus tard, un ancien mannequin de Playboy, Chloe Goins, a poursuivi Bill Cosby et Hugh Hefner, notamment pour agression sexuelle, relativement à un incident qui se serait déroulé en 2008.

La journaliste et leader féministe Gloria Steinem a brièvement travaillé comme «lapin» pour M. Hefner dans les années 1960, et elle en a tiré un article pour le magazine Show qui présentait les clubs Playboy comme des lieux de plaisir réservés aux hommes. Les «lapines», a écrit Mme Steinem, sont habituellement peu éduquées, mal payées et surchargées de travail. Elle estimait que les clubs et le magazine étaient «pornographiques» et non «érotiques».

«Je pense que Hefner voudrait passer à l'Histoire comme un individu sophistiqué et séduisant. Mais je ne voudrais jamais passer à l'Histoire comme ayant été Hugh Hefner», a dit Mme Steinem plus tard.

Vedettes et «Playmates» réagissent

- «RIP Hef Merci d'avoir été un révolutionnaire et d'avoir changé la vie de tant de gens, surtout la mienne. J'espère que tu étais fier de moi.» (Jenny McCarthy, vedette de la télé et ancienne «Playmate», sur Twitter).

- «RIP au légendaire Hugh Hefner! Je suis tellement honorée d'avoir fait partie de l'équipe Playboy! Tu nous manqueras beaucoup! Je t'aime Hef! Xoxo» (Kim Kardashian, vedette de téléréalité, sur Twitter).

- «J'ai eu plusieurs bonnes conversations (...) avec Hugh Hefner. C'était un homme tellement intéressant. Une vraie légende. Quelle époque qui prend fin!» (Rob Lowe, acteur, sur Twitter).

- «Un des hommes les plus gentils que j'ai rencontré. Que Dieu te garde, Hugh Hefner.» (Nancy Sinatra, chanteuse, sur Twitter).

- «Hugh Hefner était un GÉANT de l'édition, du journalisme, de la liberté d'expression et des droits civiques. C'était un être très original, et c'était mon ami. Repose-toi bien Hef.» (Larry King, journaliste, sur Twitter).

- «Nous avons perdu un véritable explorateur, un homme qui avait un sens aigu de l'avenir. Nous avons appris beaucoup de vous, M. Hefner.» (Norman Lear, scénariste et réalisateur, sur Twitter).

- «Tellement triste d'entendre les nouvelles concernant Hugh Hefner. C'était une légende, un innovateur et un être unique. Nous avons eu tellement de souvenirs amusants et incroyables ensemble. Il me manquera beaucoup.» (Paris Hilton, vedette, sur Twitter).

Hugh Hefner en quelques citations

- «La majeure partie de ma vie a été comme un rêve adolescent de la vie d'adulte. Si tu étais encore un garçon, un peu comme Peter Pan, et que tu pouvais avoir la vie parfaite que tu veux avoir, c'est la vie que je me suis inventée.» (Los Angeles Times, 1992)

- «Eh bien, sans les frères Wright, nous aurions quand même des avions. Sans Edison, il y aurait quand même des ampoules électriques. Et s'il n'y avait pas eu Hefner, on aurait quand même le sexe. Mais peut-être que ça ne serait pas aussi plaisant. Donc le monde en serait un peu plus pauvre. Et à bien y penser, plusieurs de mes proches aussi.» (Playboy, 1974)

- «Je suis en partie devenu qui je suis parce que mes racines puritaines sont si profondes. Mes parents sont des puritains. Mes parents sont des prohibitionnistes. On ne buvait pas chez moi. On ne parlait pas de sexe. Et je pense que j'ai perçu très tôt la facette hypocrite et douloureuse de tout ça.» (Associated Press, 2011)

- «J'ai passé une si grande partie de vie à chercher l'amour au mauvais endroit.» (New York Times, 1992)

- «J'ai un enterrement de vie de garçon depuis 30 ans. Pourquoi est-ce que j'en aurais besoin d'un maintenant?» (À la veille de son mariage en 1989).




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer