Jeff Fillion congédié par Bell Média

Jeff Fillion... (PHOTO TIRÉE DE 100% JEFF FILLION)

Agrandir

Jeff Fillion

PHOTO TIRÉE DE 100% JEFF FILLION

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hugo Meunier
Hugo Meunier
La Presse

Le suspense aura été de courte durée: moins de 24 heures après avoir suspendu Jeff Fillion, Bell Média a finalement renvoyé son animateur vedette de la station Énergie 98,9, où il avait un micro depuis 2014.

Les quelques caractères publiés dimanche soir sur son compte Twitter auront finalement été très coûteux pour Jeff Fillion.

La nouvelle de son congédiement a été annoncée en début d'après-midi mercredi sur le compte Facebook de Bell Média, propriétaire de la station. «Nous annonçons que Jeff Fillion ne travaille plus pour Bell», a-t-on simplement publié.

Le controversé animateur de la Vieille Capitale a perdu par la même occasion 100 % Fillion, l'émission de télévision qu'il pilotait sur TV1, également une propriété de Bell Média.

Ce dénouement boucle la boucle d'un dérapage qui s'était amorcé dimanche soir, avec le passage de l'homme d'affaires Alexandre Taillefer sur le plateau de Tout le monde en parle.

Venu promouvoir son entreprise de transport électrique Téo Taxi, l'ancien dragon a aussi brisé le silence entourant le suicide de son fils de 14 ans en décembre dernier. M. Taillefer a raconté que son fils avait partagé ses idées suicidaires sur le site Twitch, qui appartient à l'entreprise Amazon. L'entrepreneur a donc profité de l'occasion pour indiquer qu'Amazon pourrait faire preuve de vigilance à l'endroit des messages suicidaires diffusés sur ses plateformes. «Amazon, qui est capable de détecter que tu veux des souliers rouges par les mots-clics, ne fait rien si tu écris "suicide". Je pense qu'il faut changer les choses», avait lancé Alexandre Taillefer.

Jeff Fillion a publié son tweet controversé peu de temps après. «C'est de la faute de Amazon...», a-t-il écrit, en partageant un article concernant le cri du coeur de M. Taillefer au sujet de son fils.

Le commentaire est passé de travers chez bon nombre d'internautes. Devant le tollé, Bell Média a décidé de sévir.

«M. Fillion a tenu des propos publics offensants qui ne rencontrent pas le Code de conduite de Bell ni ne reflètent notre engagement envers la communauté. Il a été suspendu de ses fonctions chez Bell», avait brièvement déclaré Bell Média par courriel mardi.

Au micro d'Éric Salvail et les Fantastiques (Énergie 94,3) lundi, Jeff Fillion avait justifié que son commentaire a été pris hors contexte. «Je n'avais pas vu l'émission, c'était ma réaction sur le texte que je trouvais un peu insignifiant», s'est défendu Jeff Fillion, ajoutant qu'il n'avait jamais eu de mauvaise intention contre Alexandre Taillefer et qu'en tant que père, il avait lui-même été touché par le suicide de son garçon.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer