Netflix ressuscite Daredevil

À gauche, Matt Lloyd, directeur de la photographie... (Photo: AP)

Agrandir

À gauche, Matt Lloyd, directeur de la photographie pour Marvel's Daredevil, explique sa conception du projet.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

Daredevil, le justicier sorti des pages des bandes-dessinées des années 1960, est le dernier superhéros en date à faire son retour à la télévision américaine, avec une série originale sur Netflix.

Marvel's Daredevil, qui sort vendredi, est le premier titre d'une liste de cinq séries originales qui seront diffusées après un accord entre le service de vidéo en streaming et la société Marvel Comics.

Charlie Cox, qui a joué récemment dans Boardwalk Empire, interprète le rôle de Matt Murdock, un jeune avocat aveugle qui se transforme à la nuit tombée en justicier à matraque. Doté de super pouvoirs, Murdock, alias Daredevil, «l'homme qui n'a pas peur», hante les rues de New York pour y pourfendre le crime.

Les 13 épisodes de la série seront diffusés d'un coup vendredi, que les plus acharnés des 60 millions d'abonnés aux États-Unis et dans le monde à Netflix, pourront ainsi voir tout au long du week-end.

La floppée de superhéros, Iron Man, Captain America, Thor, Spider-Man, qui font partie des «Vengeurs» (The Avengers) ont déjà donné lieu à de multiples productions hollywoodiennes.

Désormais, ce sont les producteurs de télévision qui scrutent le catalogue pour repérer des justiciers peut-être moins prestigieux mais tout autant aimés.

Netflix devrait ainsi diffuser dans les mois qui viennent des séries tournant autour d'autres personnages Marvel, comme Jessica «Jewel» Jones, Luke Cage alias Power Man et Iron Fist.

Ces quatre superhéros devraient se rassembler dans une future mini-série dont le titre reste à trouver.

Des productions tirées des comics font le bonheur actuellement de la télévision américaine, de Gotham figurant Batman sur Fox à The Flash sur The CW.

Sur ABC, Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D et Marvel's Agent Carter réunissent chacun plus de sept millions de téléspectateurs par épisode, selon le magazine spécialisé Entertainment Weekly.

Le groupe Disney possède ABC et Marvel Comics.

«Daredevil» était apparu en avril 1964, créé par Bill Everett et le mythique Stan Lee qui a également conçu Hulk, Thor et Spider-Man.

En 2003, Daredevil était devenu la vedette d'un film de cinéma si mauvais que Ben Affleck, qui interprétait le superhéros, avait dit un jour que c'était «le seul film que je regrette».

Les bandes-annonces de Netflix montrent Murdock/Daredevil dans son district natal de Hell's Kitchen, à Manhattan, autrefois territoire de gangs criminels même si l'action se passe de nos jours dans un quartier devenu très branché.

Les premières critiques sont plutôt positives, Entertainment Weekly estimant que «Daredevil» est une série faite pour les adultes «qui n'a pas l'air d'avoir été créée pour vendre des menus enfants».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer