• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Concours canadien de journalisme: huit nominations pour La Presse 

Concours canadien de journalisme: huit nominations pour La Presse

La salle de rédaction de La Presse.... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La salle de rédaction de La Presse.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les journalistes de La Presse se sont illustrés hier en récoltant huit nominations au Concours canadien de journalisme. La Presse arrive au troisième rang des finalistes, derrière le Globe and Mail et le Toronto Star.

L'éditeur adjoint et vice-président à l'information de La Presse, Éric Trottier, s'est réjoui de cette annonce. Le gala vise à récompenser l'excellence journalistique au pays. «Depuis deux ans, nos journalistes ont réinventé la façon de faire du journalisme avec La Presse+. Tous nos projets journalistiques d'envergure sont faits en fonction de notre édition tablette. Dans ce contexte, il est particulièrement réjouissant de voir ce travail souligné par le plus prestigieux concours journalistique au pays», déclare M. Trottier

Pour la 11e fois, Michèle Ouimet se retrouve en nomination au concours avec son portrait intime de Jean Doré, ancien maire de Montréal aux prises avec un cancer. Elle a été lauréate à six reprises.

L'éditorialiste en chef de La Presse, André Pratte, lauréat pour l'éditorial à trois reprises, est encore une fois finaliste.

La reporter Marie-Claude Malboeuf est elle aussi dans la course dans la catégorie du meilleur texte explicatif de l'année, pour son texte concernant le trafic de drogues sur le «web sombre».

Pour la troisième année consécutive, une équipe de La Presse se démarque dans la catégorie «Nouvelles de dernière heure». Les journalistes sont nommés pour leur couverture de l'attentat terroriste contre deux soldats des Forces armées canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le travail d'enquête du journal a aussi été souligné par le jury. La journaliste Katia Gagnon est en nomination pour ses recherches sur la facilité d'obtenir des ordonnances de morphine.

Pour la deuxième année de suite, le tandem composé de Gabrielle Duchaine et de Caroline Touzin est en lice dans la catégorie «Reportage multimédia» pour son aperçu en trois volets du crime et de toutes ses facettes à Montréal et au Québec.

«Je suis aussi heureux de constater que trois de nos enquêtes ont retenu l'attention du jury. Cela confirme notre stratégie consistant à accorder du temps à nos journalistes pour réaliser des reportages exclusifs et en profondeur», ajoute M. Trottier.

Le journaliste sportif Gabriel Béland se retrouve en compétition pour des articles sur les conséquences des commotions cérébrales, sur l'arrivée de joueurs autochtones dans une équipe de hockey et sur le portrait d'un soldat blessé en Afghanistan, qui a survécu grâce au hockey.

Enfin, le chroniqueur Vincent Marissal fait partie des finalistes dans la catégorie «politique» pour avoir décrit comment le Parti québécois en est venu à adopter sa Charte des valeurs québécoises.

Au total, 71 finalistes ont été sélectionnés sur 1297 candidatures soumises. Le 66e gala du Concours canadien de journalisme aura lieu à Toronto le 22 mai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer