• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Affaire Ghomeshi: le producteur de quitte l'émission 

Affaire Ghomeshi: le producteur de quitte l'émission

L'animateur Jian Ghomeshi a été licencié par la... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

L'animateur Jian Ghomeshi a été licencié par la CBC le 26 octobre dernier, après que ses patrons eurent été confrontés à des «preuves graphiques» qu'il avait causé des blessures à une femme.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Colin Perkel
La Presse Canadienne
Toronto

Le producteur de l'émission de radio Q, diffusée à CBC, quitte l'émission, à la suite du scandale impliquant son ancien animateur, Jian Ghomeshi, a indiqué le diffuseur public, lundi.

Arif Noorani, qui avait pris une pause de l'émission la semaine dernière, sera réaffecté à un nouveau projet.

M. Noorani n'a pas accordé d'entrevue, mais CBC a assuré que ces nouvelles responsabilités avaient été demandées par le producteur lui-même. Le porte-parole du diffuseur public, Chuck Thompson, a précisé qu'il travaillerait à élaborer une émission de radio.

M. Thompson n'a pas fourni plus de détails sur le nouveau projet, mais il a spécifié que M. Noorani resterait producteur.

Il s'est retrouvé lui-même dans l'eau chaude. Une ancienne productrice avait dit qu'il n'avait pas agi, même s'il savait que M. Ghomeshi l'avait harcelée physiquement.

M. Noorani a nié avoir été informé des événements.

L'émission Q restera sur les ondes, a assuré M. Thompson. On en saura davantage mardi sur le remplaçant de M. Noorani.

L'animateur Jian Ghomeshi a été licencié par la CBC le 26 octobre dernier, après que ses patrons eurent été confrontés à des «preuves graphiques» qu'il avait causé des blessures à une femme.

M. Ghomeshi, a, depuis, déposé une poursuite de 55 millions $ contre le diffuseur public, pour diffamation et bris de confiance. Il a écrit sur sa page Facebook qu'il avait eu des «relations sexuelles brutales», mais toujours avec des femmes consentantes.

La CBC s'est défendue en demandant que la poursuite soit rejetée, parce qu'elle serait «sans fondement». Selon le diffuseur public, son ancien animateur vedette voulait, par celle-ci, s'assurer d'avoir l'appui du public et des médias.

En tout, neuf femmes disent avoir été agressées physiquement et sexuellement par M. Ghomeshi.

CBC a lancé une enquête interne pour déterminer si elle avait bien géré la crise.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer