• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Le roi du décompte musical Casey Kasem s'éteint à 82 ans 

Le roi du décompte musical Casey Kasem s'éteint à 82 ans

Casey Kasem, photographié en 2005.... (Photo: archives AFP)

Agrandir

Casey Kasem, photographié en 2005.

Photo: archives AFP

Associated Press
Los Angeles

Casey Kasem, un animateur radiophonique de renommée internationale au regard joyeux et à la voix douce, et qui est devenu le roi du décompte des 40 chansons les plus populaires aux États-Unis grâce à une émission qu'il a animée pendant des décennies, est décédé dimanche. Il était âgé de 82 ans.

Danny Deraney, relationniste de sa fille Kerri, a confirmé que Kasem a rendu l'âme dimanche matin.

Au cours des dernières années, Kasem a été coincé dans une dispute entre ses trois enfants d'âge adulte et sa deuxième épouse, Jean Kasem, une ancienne actrice. En 2013, ses enfants ont déposé une requête judiciaire afin de prendre le contrôle de ses soins de santé, prétendant que Kasem était atteint de la maladie de Parkinson, à un stade avancé, et que sa femme tentait de l'isoler de ses amis et des membres de sa famille. Kasem souffrait aussi de démence sénile de type Lewy.

En mai, un juge avait temporairement démis Jean Kasem de ses fonctions de soignante après qu'elle eut transféré son mari d'un établissement hospitalier à Los Angeles à la résidence d'un ami dans l'État de Washington. Jean Kasem avait expliqué qu'elle avait posé ce geste pour protéger la vie privée de son mari et pour consulter ses médecins. Pendant qu'il se trouvait dans l'État de Washington, Kasem a développé une forme sévère de plaies de lit et se trouvait dans un état critique lorsqu'il a été hospitalisé, au début de juin.

Ce fut une triste et ahurissante fin de vie pour un homme dont la voix avait diverti et informé les amants de musique de tous les coins de la planète.

La première diffusion d'American Top 40 a eu lieu le 4 juillet 1970 à Los Angeles. La première chanson du palmarès était alors Mama Told Me Not to Come du groupe Three Dog Night. L'émission a été reprise par des centaines de stations de radio, incluant les Forces armées, et s'est poursuivie sous diverses formes jusqu'à ce que Kasem prenne sa retraite en 2009. Il prononçait, en guise de signature, la phrase suivante: «N'oubliez pas de garder les pieds sur terre et de tenter d'atteindre les étoiles.»

Cette façon de mettre fin à son émission démontrait bien l'attrait sentimental qu'il générait, dans un monde souvent tapageur. Alors que de nombreux animateurs étourdissaient leurs auditeurs de trucs promotionnels et de «folies matinales» parfois de mauvais goût, Kasem lisait des demandes spéciales acheminées par ses auditeurs et présentait une chanson en relatant une anecdote sympathique au sujet d'un chanteur.

«Dès le début, l'objectif était de diffuser à la radio le genre d'émission que présentait Ed Sullivan à la télévision, soit de bonnes et réelles histoires d'intérêt humain», avait-il déclaré lors d'une entrevue au Los Angeles Times, en 1975.

Ryan Seacrest, celui qui l'a remplacé en 2004 à la barre du décompte d'American Top 40, était un admirateur de Kasem depuis son enfance, au point de l'imiter dans ses propres décomptes alors qu'il n'était âgé que de 9 ans.

Dans une déclaration, Seacrest a confié qu'il écoutait Kasem chaque week-end, alors qu'il était encore enfant, et qu'il «rêvait de devenir animateur à la radio, un jour». Il a qualifié le décès de Kasem de «perte pour les auditeurs radiophoniques partout dans le monde».

L'héritage de Kasem dépasse largement le monde de la musique. Sa voix a été utilisée dans des dessins animés tels Scooby-Doo - il campait le personnage de Shaggy - et dans de nombreux messages publicitaires.

«Ils vont diffuser Shaggy et Scooby-Doo pendant une éternité, a déclaré Kasem au New York Times en 2004. Et ils vont oublier Casey Kasem - à moins que quelqu'un ne se trouve à marcher sur mon étoile sur le trottoir du Hollywood Walk of Fame, je serai l'un de ceux dont les gens se demanderont de qui il s'agit. Et quelqu'un d'autre répondra «Ce n'est qu'un animateur que l'on pouvait entendre à la radio'».

Né d'immigrants libanais, Kasem a passé beaucoup de temps à prôner une plus grande compréhension des Arabo-américains - autant au sujet des questions politiques du Moyen-Orient que de dossiers liés aux domaines des arts et des médias.

Né Kemal Amin Kasem en 1932 à Detroit, Casey Kasem a amorcé sa carrière d'animateur à la radio communautaire de l'école secondaire Northwestern de sa ville natale, avant de devenir animateur à la station WJBK, également à Detroit, sous le nom de Kemal Kasem.

En 1997, lors d'une visite à une école secondaire de Dearborn, au Michigan - où résident une forte proportion d'Arabo-américains - il s'est fait demander pourquoi il avait adopté le prénom Casey.

«Ça ne sonnait pas comme un animateur; ce n'était pas moderne. Alors, nous avons décidé que je serais «Casey at the Mike (Casey au micro) - et je le suis depuis ce temps», avait-il expliqué.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer