Une station sud-asiatique accède à la bande AM

Jasvir Sandhu, propriétaire de Radio Humsafar et vétéran... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Jasvir Sandhu, propriétaire de Radio Humsafar et vétéran de la radio ethnique à Montréal.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Une nouvelle radio ethnique verra le jour à Montréal. Le CRTC vient d'accorder une licence à Radio Humsafar, qui dessert la communauté sud-asiatique de Montréal. La station s'installera au 1610 de la bande AM, fréquence laissée libre depuis le déménagement de la radio haïtienne.

Fondée il y a 13 ans, Radio Humsafar diffusait jusqu'ici sur l'internet, au téléphone (!) et sur une bande sous-porteuse (SCMO) qu'on ne pouvait capter qu'avec un appareil spécial.

Son arrivée sur la bande AM devrait lui permettre d'augmenter son rayonnement de façon spectaculaire. Pour le moment, 20 000 foyers posséderaient un récepteur permettant d'écouter la station.

«Je crois que nous aurons trois, voire quatre fois plus d'auditeurs, souligne son propriétaire Jasvir Sandhu, vétéran de la radio ethnique à Montréal. Avant, les gens devaient attendre d'être à la maison pour nous écouter. Maintenant, ils pourront le faire dans leur voiture, leur taxi, leur camion. Partout.»

Ce décloisonnement sera aussi visible dans la programmation. Alors que la majorité des émissions de Radio Humsafar se font actuellement en hindi, punjabi et en urdu, la nouvelle station devrait offrir 30% de sa programmation en anglais, une innovation de taille par rapport à sa programmation actuelle.

Radio Humsafar pourra ainsi ratisser un public plus large, qui inclura non seulement les Sud-Asiatiques pur jus (environ 100 000 personnes à Montréal) mais aussi les Caribéens de souche indienne, la communauté indo-mauricienne de Montréal et tous ceux, précise Jasvir Sandhu, «qui aiment la musique sud-asiatique mais ne comprennent pas la langue».

M. Sandhu espère que ces modifications se traduiront en termes de ventes et favoriseront l'arrivée d'annonceurs dits «nationaux», c'est à dire ne se limitant pas au ghetto sud-asiatique.

La station continuera par ailleurs à diffuser en hindi, en urdu, en punjabi, ainsi qu'en tamoul, en punjabi, en bengali, en gujarati et en pachtoune pour la communauté afghane.

Radio Humsafar en était à sa troisième demande pour une fréquence AM. M. Sandhu croit que son projet d'augmenter la programmation en anglais a «peut-être» encouragé le CRTC à lui octroyer une licence.

M. Sandhu a officiellement deux ans pour mettre sa nouvelle station en fonction. Mais selon lui, l'opération ne devrait pas prendre plus de quelques mois. «Nous travaillons vite». Radio Humsafar doit notamment se faire construire une antenne, qui s'élèvera vraisemblablement à Lachine.

La station aura une portée de 1000 watts. «Assez pour couvrir tout Montréal» lance M. Sandhu. C'est toutefois beaucoup moins que la station lavalloise CJLV, dont M. sandhu est également propriétaire, qui diffuse à 10 000 watts... en français.

Le paysage des radio ethniques

Délaissée par les anciennes radios commerciales francophones, la bande AM est devenue le repaire de plusieurs stations ethniques montréalaises. Outre Radio Humsafar, qui élira domicile au 1610, on compte la radio haïtienne CPAM au 1410, Radio Shalom au 1650 AM, Radio Moyen-Orient (CHOU), au 1450 et la doyenne des radios ethniques CFMB (1280AM) qui dessert la communauté italienne depuis 1962. Rares exceptions sur le FM: la radio anglo-grecque CKDG 105,1 (surnommée Mike FM), et sa petite soeur CKIN 106,3, qui diffuse en neuf langues, dont l'hindi et le punjabi.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer