Osheaga aura de la concurrence

Le grand festival rock américain Bonnaroo, installé dans une ferme du Tennessee... (Photo Olivier Jean, archives La Presse)

Agrandir

Photo Olivier Jean, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le grand festival rock américain Bonnaroo, installé dans une ferme du Tennessee depuis 2002, tentera une percée au Canada en implantant un satellite dans la région de Toronto l'été prochain. On ne connaît pas pour l'instant les dates ni la programmation de ce nouveau festival, baptisé HomeAway, qui compte également s'établir à deux endroits aux États-Unis.

HomeAway est le bébé d'Ashley Capps, cofondateur de Bonnaroo et de Republic Live, le producteur ontarien qui a mis sur pied en 2012 le plus grand festival country au Canada, Boots and Hearts, près de la ville de Barrie. HomeAway s'installera sur le même terrain de 700 acres qui peut accueillir 80 000 spectateurs et qui appartient à Stan Dunford, actionnaire majoritaire de Republic Live.

Chez le producteur montréalais evenko, qui prépare le 10e festival Osheaga, on savait qu'il se tramait quelque chose dans la grande région de Toronto.

«C'est la première fois que les organisateurs de Boots and Hearts s'embarquent dans un festival qui n'est pas country, dit Nick Farkas, vice-président aux concerts et événements chez evenko. Je connais les programmateurs [d'HomeAway] et ils ont un beau site qu'ils veulent exploiter. C'est tellement cher d'aménager un site que, s'il est possible de l'amortir sur deux ou trois fins de semaine, comme Coachella le fait avec le festival country StageCoach, en Californie, et Osheaga avec Heavy MTL, ça devient plus profitable et on prend moins de risques.»

Festival de campeurs

À la différence d'Osheaga, un festival champêtre aux portes de la ville, HomeAway sera un festival de campeurs comme les géants américains Bonnaroo et Coachella, une réalité nouvelle dans l'est de l'Amérique du Nord. N'empêche, ce nouveau festival pourrait faire concurrence à Osheaga étant donné qu'une bonne partie de la clientèle du festival montréalais vient de l'extérieur du Québec, convient M. Farkas.

Il se pourrait également que HomeAway cherche à attirer dans son camp des artistes que convoite Osheaga, mais ses organisateurs ont suffisamment d'expérience pour savoir qu'un nouveau festival ne se bâtit pas en un an, estime M. Farkas. «Je ne pense pas qu'ils aient l'intention d'avoir la même programmation que nous, ajoute-t-il. Ils vont avoir une bonne programmation, mais Osheaga en est à sa dixième année et a bâti une marque intéressante.»

Chose certaine, la création de HomeAway n'aura pas beaucoup d'influence sur la programmation d'Osheaga en 2015, qui est déjà complétée à 65%. La programmation du festival montréalais sera dévoilée au début du mois d'avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer