Exclusif

Les FrancoFolies vont célébrer Serge Fiori

Il arrive qu'on monte un spectacle autour d'un album classique, mais rarement... (Photo: Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Il arrive qu'on monte un spectacle autour d'un album classique, mais rarement célèbre-t-on sur scène un disque qui vient à peine d'être lancé. C'est pourtant ce que vont faire les FrancoFolies le 13 juin en consacrant leur concert d'ouverture à l'album Serge Fiori. Explications.

L'idée est venue de Laurent Saulnier, vice-président programmation des Francos, avant même qu'il ait entendu une seule chanson du premier album en 28 ans de Serge Fiori. Comme tout le monde, Saulnier avait eu vent de la rumeur d'un nouveau disque de Fiori, sans trop savoir s'il devait y prêter foi.

«Quand j'ai commencé à prendre ça un peu plus au sérieux, je savais comme tout le monde que Fiori ne monterait pas sur scène, raconte Saulnier. Et moi, ce que je fais dans la vie, c'est de la scène. Je me disais: peu importe de quoi va avoir l'air ce disque, si nous, on ne l'amène pas sur scène, y a personne qui va le faire.»

Finalement, ce concert baptisé Fioritudes lancera les 26es FrancoFolies dans la grande salle Wilfrid-Pelletier, le 13 juin. Il réunira autour du réalisateur Marc Pérusse la plupart des musiciens de l'album Serge Fiori ainsi que Marie-Pierre Arthur, Catherine Major, Alexandre Désilets et Antoine Gratton. D'autres invités, dont on est encore à composer la liste, se joindront à eux pour chanter soit le nouveau Fiori, soit, en première partie de programme, des chansons de son cru choisies parmi celles d'Harmonium, de l'album Fiori-Séguin, de son premier album solo ou encore des choses écrites pour d'autres interprètes comme Diane Dufresne et Nanette Workman.

Saulnier n'aurait jamais monté un tel spectacle sans l'assentiment de Fiori. «Ça n'aurait pas été respectueux», dit-il simplement. La décision finale n'a été prise qu'il y a quelques semaines, une fois passé le tourbillon du lancement de l'album, révèle Pierre Lachance, producteur du disque de Fiori.

Cela dit, Fiori ne se mêlera d'aucune façon du contenu du spectacle. On lui a dit que son nouvel album serait joué au complet et dans l'ordre, et il en était très content. Tout au plus Marc Pérusse lui a-t-il mentionné les noms des quatre artistes participants: «Je lui ai dit: as-tu un problème à ce que je fasse ça? Il a répondu: «pantoute». Comme on a fait l'album ensemble, je peux être le fier porteur du flambeau. Mon but principal, c'est qu'il soit content.»

Une célébration

Au départ, Saulnier y voyait moins un concert autour d'un album classique qu'un spectacle-lancement à la manière du show Punkt de Pierre Lapointe, à l'hiver 2013, à cette différence près que Fiori n'y participerait pas. Mais il était loin de se douter que l'album Serge Fiori s'écoulerait à plus de 65 000 exemplaires en cinq petites semaines.

«On a l'impression que cet album-là est quasi un classique instantané, constate-t-il. Dès la première semaine, les réseaux sociaux ont été envahis par ça, et il y a donc eu un large public, dans le sens Tintin du terme, qui y a adhéré. Ça me conforte encore plus dans ma décision.»

Saulnier, Lachance et Pérusse préfèrent parler d'une célébration que d'un hommage. «C'est presque une résurrection qu'on célèbre», dit Saulnier. Lachance confirme: «La raison d'être de ce show-là, c'est de souligner l'existence du nouveau matériel, le retour de Serge.»

La nuance est importante, car on sera sans doute tenté de comparer avec le spectacle Salut à toi Serge Fiori présenté aux mêmes FrancoFolies en 2006. «Ça n'a rien à voir parce que ce show découlait d'un disque-hommage [Un musicien parmi tant d'autres]», répond Saulnier.

«Là, on part de zéro. Y a personne qui se sent obligé d'être ou de ne pas être là. Musicalement, ça va être fidèle à Fiori, mais on trouvait ça important aussi d'amener une nouvelle génération d'interprètes.»

Tous sont conscients du défi considérable de rendre sur scène le son Fiori, dont la voix est une composante essentielle. «Comme chanteur, il est inimitable, mais je pense que sa présence à lui dans ce show-là va passer à travers la musique et les arrangements, répond Pérusse. On va vraiment se coller le plus possible sur l'oeuvre. On ne fera pas de relecture.»

Les Arthur, Major, Désilets, Gratton et autres invités n'essaieront pas non plus de chanter comme Fiori.

«C'est comme si, dans le fond, on faisait le show et que Serge était là, mais il n'y est pas, renchérit Lachance. On reste dans l'univers que lui a créé, tel que ç'a été créé, et on substitue à lui des gens de talent qui, on le pense, peuvent faire le travail.»

À ce jour, il n'a pas été question que Fiori assiste à ce concert, lui qui avait été bouleversé par l'accueil qu'on lui avait réservé lors du spectacle-hommage de 2006. «Serge est très précautionneux quant à ses sorties publiques, rappelle Pérusse. Je sais qu'il en aurait le goût, mais, honnêtement, je ne sais pas s'il va être là.»

________________________________________________________________________________

La programmation en salle complète des FrancoFolies sera dévoilée ce matin.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • <em>Fioritudes</em>: un fantôme bien vivant

    FrancoFolies

    Fioritudes: un fantôme bien vivant

    Luc Picard connaît Serge Fiori depuis des années. «Et je suis un gros fan de sa musique depuis 150 ans», ajoute celui à qui on a demandé d'être le... »

  • Serge Fiori domine les nominations à l'ADISQ

    Musique

    Serge Fiori domine les nominations à l'ADISQ

    Serge Fiori domine les nominations au prochain gala de l'ADISQ avec cinq possibilités de remporter un Félix dans les catégories artistiques.... »

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer