Mara Tremblay: ouvrir le chemin

Mara Tremblay... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Mara Tremblay

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Coup de coeur francophone

Arts

Coup de coeur francophone

Notre dossier sur l'événement Coup de coeur francophone. »

Josée Lapointe

Avec son septième album, Cassiopée, Mara Tremblay continue d'ouvrir elle-même son chemin. Entretien avec une rockeuse qui a la tête dans les étoiles.

Être soi-même

Depuis Le chihuahua, son premier album solo paru en 1999, Mara Tremblay avait toujours coréalisé ses albums. Il était logique qu'elle en vienne à assumer la réalisation au complet, ce qu'elle fait pour la première fois avec Cassiopée. «J'étais rendue à un point dans ma vie où j'avais besoin de faire de la musique qui me ressemble complètement.» La chanteuse et musicienne, qui estime avoir gardé «en dormance» son côté rockeuse un peu trop longtemps, avait envie de revenir à l'énergie brute de ses premiers disques. «Je trouvais que mon album précédent me ressemblait moins. J'avais de la misère à sentir ce que je devais faire pour rendre les chansons sur scène. Alors que celles-ci se jouent toutes seules!»

En famille

«Faire de la musique avec ses enfants, c'est tellement grand que c'est difficile de s'en passer.» Alors que son plus vieux, Victor, 21 ans, joue de la batterie avec elle depuis plusieurs années déjà, son plus jeune, Edouard, 15 ans, a écrit deux des chansons du disque, en plus de jouer de la guitare. «J'ai toujours été touchée de voir des gens qui font de la musique en famille. Les soeurs McGarrigle et leurs enfants, Les soeurs Boulay... Il y a quelque chose dans la filiation qui est magnifique.» Jouer de la basse alors que son fils assure la batterie est une sensation de fusion qui dépasse tout. «On n'a pas besoin de se parler, on comprend les mêmes choses. C'est juste de la magie.»

Cassiopée... (image fournie par Audiogram) - image 2.0

Agrandir

Cassiopée

image fournie par Audiogram

La tête dans les étoiles

L'amour, l'amitié, les relations humaines, la nature : l'auteur-compositrice-interprète a toujours les mêmes thèmes de prédilection. «Ça reste les premières valeurs qui me tiennent en vie.» Si son disque s'appelle Cassiopée, c'est parce qu'elle a une affection particulière pour cette constellation. «Quand j'ai commencé à m'intéresser aux étoiles, il y a 20 ans, ç'a été mon premier repère. Quand je la vois, je me sens à la bonne place.»

Coup de coeur francophone

Mara Tremblay présentera toutes les chansons de son nouveau disque lors d'un spectacle-lancement à Coup de coeur francophone. Elle a souvent chanté dans le cadre de cet événement, qui fête ses 30 ans cette année. «Je n'y ai que des beaux souvenirs. Ils ont le même âge que ma carrière, et c'est super touchant qu'ils soient encore là.» 

Le chemin

Mara Tremblay est songeuse quand elle parle de son parcours. «C'est dur d'avoir été la première à faire quelque chose, de voir que des plus jeunes le font ensuite et que ça marche au boutte, alors que toi, tu rames et tu rames encore...» Quand elle a démarré sa carrière solo il y a une vingtaine d'années, elle était pas mal la seule fille de « sa gang », rappelle-t-elle. «Il y a eu beaucoup de progrès de ce côté. Il y a tellement plus de filles maintenant!», dit Mara Tremblay, qui estime que son «statement féministe» se reflète dans sa manière de pratiquer son métier. «Je suis une femme forte de 48 ans qui fait du rock et qui ne se laisse pas piler sur les pieds.»

Continuer

Mara Tremblay regarde tous les jeunes artistes qu'on pourra voir à Coup de coeur et leur souhaite bonne chance. «Ce n'est pas un métier facile. Mais moi, je ne peux pas faire autre chose. C'est une vocation. Je fais de la musique depuis que j'ai 7 ans, et c'est la seule place où je me sens valorisée. Alors je continue, tsé ! Si ça n'avait pas été une question de vie ou de mort, j'aurais fait autre chose.» Elle espère que Cassiopée lui donnera des ailes. «J'ai envie que ça marche. Que les gens comprennent ce que j'ai à donner comme musique. Je souhaite à Cassiopée une longue vie, et plein de spectacles pour le faire vivre.»

___________________________________________________________________________

En concert le 7 novembre à 18 h à la Sala Rossa dans le cadre de Coup de coeur francophone. L'entrée est gratuite.

Country rock. Cassiopée. Mara Tremblay. Audiogram.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer