Festival Orford Musique: la harpiste Valérie Milot en lever de rideau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers

Collaboration spéciale

La Presse

Valérie Milot inaugurera le Festival Orford Musique l'été prochain avec son spectacle multimédia Orbis, créé l'an dernier à Montréal. Celui-ci met en scène la harpiste sous un dôme illuminé de projections qui changent au gré de la musique grâce à des capteurs reliés à elle et à son instrument. Le programme reprend le contenu de son septième album, Orbis, soit des pièces de John Cage, Steve Reich, Marjan Mozetich, Antoine Bareil, Frank Zappa ainsi que du groupe Gentle Giant.

À l'origine, Valérie Milot avait lancé Orbis grâce à une campagne de sociofinancement qui lui avait permis de récolter une partie des fonds pour financer ce projet audacieux. Depuis sa création, le spectacle a été transformé à la lumière de cette première version pour se rapprocher encore davantage d'une expérience immersive continue du début à la fin.

«Il y a maintenant des projections dans 100 % du spectacle, ce qui n'était pas le cas dans la première version, dit Valérie Milot. Nous avons ajouté des projections des musiciens des Violons du Roy, qui jouent sur la bande sonore, et de la soprano Marianne Lambert. De plus, nous avons ajouté des effets sonores pour faire une transition entre chaque pièce.»

Orford Musique a lancé la programmation de son festival jeudi. Plus de 70 événements sont au programme: concerts, classes de maîtres publiques, conférences, projections de films et pique-niques musicaux. Quatre séries de concerts sont prévues, l'une d'entre elles étant présentée à l'abbaye Saint-Benoît-du-Lac.

D'autres concerts à ne pas manquer

Chants de la Nouvelle-France, avec le Studio de musique ancienne de Montréal, à l'abbaye Saint-Benoît-du-Lac, le 15 juillet, à 14 h.

Marc-André Hamelin et le Kuss Quartet : Quintette en fa mineur de Brahms, à la salle Gilles-Lefebvre, le 15 juillet, à 20 h.

Le Trio Boréal et Mai Tategami présentent des oeuvres de Milhaud, Fauré et une création du compositeur québécois Simon Bertrand, à la salle Gilles-Lefebvre, le 16 juillet, à 16 h.

L'Orchestre symphonique de Québec dirigé par Fabien Gabel, dans la Symphonie no 2 de Brahms, à la salle Gilles-Lefebvre, le 21 juillet, à 20 h.

Julie Lamontagne et l'Opus Jazz Orchestra font revivre les grands compositeurs dans des versions jazzées, à la salle Gilles-Lefebvre, le 11 août, à 20 h.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer