Suoni per il Popolo : à nouveau le cap sur l'avant-garde

Lee Ranaldo en spectacle à Brooklyn en décembre... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Lee Ranaldo en spectacle à Brooklyn en décembre 2011.

Photo: archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Mine de rien, les Suoni per il Popolo s'acheminent vers leur 13e présentation et maintiennent le cap: du 5 au 22 juin, une soixantaine de concerts et d'événements réuniront l'élite de la création musicale d'avant-garde. Souterraine, émergente ou renommée.

Des pointures telles Robert Ashley, Lee Ranaldo, Ken Vandermark, Peter Brötzmann et Louis Sclavis s'y produiront dans plusieurs lieux: Sala Rossa, Casa del Popolo, SAT, Usine C, Musée d'art contemporain, Il Motore, Brasserie Beaubien, Eastern Bloc, Galerie Oboro, Vidéographe.

«Notre objectif demeure la promotion de la musique de création, forcément plus marginale, c'est-à-dire qu'elle ne bénéficie pas de grosses structures de production et que ses propositions se démarquent pour leur originalité et leur avant-gardisme. Une fois de plus, tout le spectre est couvert aux Suoni: bruitisme, free jazz, jazz contemporain, folk, avant-rock, punk, heavy, électronique, classique contemporain, hip-hop», résume Steve Guimond, à qui l'on doit cette 13e programmation en autant d'années.

Les Suoni per il Popolo ont cela de particulier qu'ils se déploient à petite dose quotidienne, pendant près d'un mois. Et s'étendent désormais sur toute l'année.

«Nos ressources se solidifient, observe son directeur artistique. Ce que nous essayons de faire, c'est de présenter des artistes typiques des Suoni l'année durant. Ainsi, notre dernière saison automne-hiver-printemps 2012-2013 a été la plus achalandée de toutes. [...] Douze mois sur douze, donc, nous essayons de maintenir cet esprit de créativité expérimentale et d'émergence. Puisqu'il n'y a pas vraiment de promoteurs qui occupent ce terrain à Montréal, nous avons le champ libre. Cela nous permet de présenter plus ou moins un concert par semaine en plus du festival de juin.»

À ce titre, les conditions pourraient d'ailleurs s'améliorer au cours des mois à venir, puisque la direction artistique des Suoni assure que la Sala Rossa pourrait bientôt bénéficier d'une meilleure sonorisation et d'un nouveau piano de concert, soit «d'ici l'an prochain».

Quelques pistes

Avant-Folk Expérimental : Lee Ranaldo et Steve Shelley

Membre fondateur de Sonic Youth, guitariste, chanteur, compositeur, Lee Ranaldo se produira en solo avec son collègue Steve Shelley à la batterie. Il pourra puiser dans un répertoire considérable, dont celui de son plus récent album solo - Between the Times and the Tides.

6 juin, Sala Rossa

Opéra Contemporain : Robert Ashley

De réputation internationale, l'Américain Robert Ashley est un important contributeur de l'idée qu'on peut se faire de l'opéra contemporain impliquant des propositions musicales écrites ou improvisées. En plus de présenter sa pièce Love is a Good Example, l'octogénaire invitera le baryton Thomas Buckner, les chanteuses Marie Brassard et Alexis O'Hara, sans compter la pianiste Charity Chan, à interpréter certaines de ses oeuvres: The Producer Speaks, World War Three - Just The Highlights et Tract.

9 juin, Usine C

Jazz Contemporain : French-American Peace Ensemble

Voilà une première mondiale pour ce quintette franco-américain formé de puissants jazzmen: Louis Sclavis (saxophones et clarinettes), François Tusques (piano), Kidd Jordan (saxophones), Hamid Drake (batterie), William Parker (contrebasse). Steve Guimond explique le contexte: «Personne ne sait ce qu'ils joueront et nous ne disposons d'aucun enregistrement. Après quoi, cet ensemble jouera au Vision Festival de New York, géré par William Parker et son épouse.»

13 juin, Sala Rossa




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer