• Accueil > 
  • Arts > 
  • Festivals 
  • > 10 années d'Escales improbables: inattendues, inespérées 

10 années d'Escales improbables: inattendues, inespérées

Le recours aux forêts, de Michel Onfray et... (PHOTO FOURNIE PAR L'USINE C)

Agrandir

Le recours aux forêts, de Michel Onfray et Jean-Lambert-Wild, est une pièce qui mêle théâtre, danse et projections vidéo.

PHOTO FOURNIE PAR L'USINE C

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dix ans déjà que Sylvie Teste et Mustapha Terki ont créé ce rendez-vous annuel qui conclut la saison estivale sur les quais du Vieux-Port de Montréal. Pour cette année anniversaire qui s'amorce aujourd'hui, les Escales improbables ont programmé une quinzaine de projets artistiques extérieurs avec en tête la plus récente création du philosophe français Michel Onfray.

Sylvie Teste a le sentiment d'avoir atteint l'objectif qu'elle s'est fixé il y a 10 ans en créant les Escales improbables: celui de faire découvrir des oeuvres artistiques dans des contextes inhabituels et des espaces surprenants. «On a toujours voulu encourager la recherche artistique un peu "à côté" de ce à quoi on s'attend. En mettant de l'avant des formes non conventionnelles», a-t-elle expliqué.

Elle évoque le spectacle de la chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin, en 2008, présenté à l'extérieur, sur les quais du Vieux-Port. «Certainement un des moments forts dans l'histoire du festival et un coup de coeur du public.» Sylvie Teste se rappelle aussi d'une performance d'arts visuels menée par le grapheur montréalais Omen. «On avait complètement transformé le Hanger 16. C'était magnifique. On nous en parle encore!»

Cette année, la directrice artistique renoue avec Michel Onfray. Le philosophe français nous avait présenté l'an dernier son spectacle insolite La sagesse des abeilles, un récit philosophique narré par l'essayiste lui-même, qui a imaginé une installation où s'animaient 20 000 abeilles pour nous sensibiliser à leur disparition. Cet été, Onfray refait équipe avec le metteur en scène Jean Lambert-Wild pour présenter Le recours aux forêts.

«C'est une pièce présentée dans la continuité de La sagesse des abeilles, précise Sylvie Teste. Il y est question du rapport de l'homme à la nature et à la terre. C'est en quelque sorte l'utopie de la recherche de liberté. Pour se réconcilier avec l'essentiel.» La pièce qui mêle théâtre, danse et projections vidéo mettra en vedette le danseur finlandais Juha Marsalo. Le recours aux forêts ouvre d'ailleurs la saison de l'Usine C.

L'ensemble musical Constantinople propose quant à lui un spectacle baptisé La nuit aux mille oreilles, un hommage aux compositions de la poétesse grecque de l'Antiquité, Sappho. C'est la chanteuse grecque Savina Yannatou qui interprétera les pièces en compagnie du trio de musicien. La clarinettiste Lori Freedman fait partie des musiciens invités. La performance musicale aura lieu au Bain Mathieu.

Escales de jour

Parmi les nombreuses escales de jour gratuites présentées dans le Vieux-Port, Sylvie Teste s'attarde au projet de Jérôme Minière. «C'est un exemple parfait de ce qu'on aime faire aux Escales. On reprend le concept de l'Épicerie musicale lancé l'an dernier par Jérôme en proposant un croisement entre la production musicale locale et l'agriculture. Il y aura un volet performance, bien sûr, combiné à un volet-causerie animé par Tristan Malavoy. À la fin, le public pourra acheter pour 1$ une chanson et un fruit ou un légume.»

Frank Bölter présentera un projet d'origami géant.... (Escales improbables) - image 2.0

Agrandir

Frank Bölter présentera un projet d'origami géant.

Escales improbables

Parmi les autres rendez-vous au programme, mentionnons l'installation sonore du Néo-Zélandais Stephen Bain, Soundig, qui contient environ 500 sons captés dans le Vieux-Port; le projet d'origami géant de l'Allemand Frank Bölter, qui invitera les spectateurs à participer à la création d'un bateau en papier de 10 mètres, dans lequel l'artiste prendra place; les commandos poétiques du collectif français les Souffleurs; et un projet de murale sur le thème du Petit Prince, proposé par Gallimard.

Ces escales de jour auront lieu dans un petit espace vert situé entre le quai Alexandra et l'écluse. «C'est un lieu calme et serein, détaille Sylvie Teste. Un lieu où les gens s'installent naturellement.» Ce sera aussi le lieu idéal pour se détendre durant les Siestes musicales, où se succéderont une quinzaine de musiciens. La fanfare Pourpour a également été invitée à se produire dans le Vieux-Port. Autant de rencontres inattendues, savamment planifiées par Sylvie Teste pour ses 10 ans.

Jusqu'au 14 septembre. Détails et programmation: www.escalesimprobables.com




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer