La fête en famille des Chedid

Joseph, Louis, Anna et Matthieu Chedid se produiront... (Photo JB Mondino, fournie par les FrancoFolies)

Agrandir

Joseph, Louis, Anna et Matthieu Chedid se produiront en famille le 13 juin à la salle Wilfrid-Pelletier.

Photo JB Mondino, fournie par les FrancoFolies

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Chedid ont l'habitude des collaborations en famille, sur disque ou sur scène. On a déjà vu, à La Tulipe en 2009, Matthieu, mieux connu comme -M-, accompagné de son frère Joseph et de sa soeur Anna, qui ont depuis peu chacun un album dans leurs cartons (Anna sous le nom d'artiste de Nach et Joseph, sous celui de Selim).

Il aura pourtant fallu que Louis Chedid retrouve ses trois enfants sur la scène de Bercy à la fin de la dernière tournée de -M-, en décembre 2013, pour convaincre le clan que le moment était venu de monter sa propre tournée.

Le mois dernier, les quatre auteurs-compositeurs-interprètes-musiciens ont entrepris une virée d'une trentaine de dates qui culminera à l'Opéra Garnier de Paris en septembre et passera entre-temps par la salle Wilfrid-Pelletier le 13 juin, à l'invitation des FrancoFolies.

CHAISES MUSICALES

Leur concert, que diffusait la radio d'Europe 1 en direct de l'Olympia de Paris plus tôt cette semaine, est une affaire festive et familiale dans le sens le plus pur du terme. Chacun des quatre Chedid pousse ses propres chansons, accompagné ou pas des autres, mais Anna peut tout aussi bien chanter Le baptême de Matthieu, Louis reprendre L'amour éternel de Joseph ou Matthieu donner dans une version très rock and roll du Ver de terre de son père en le qualifiant de « Lenny Kravitz français ».

Les Chedid s'amusent tellement sur scène qu'ils entreront bientôt en studio pour y graver un album commun qui se voudra le reflet du spectacle actuel. Des chansons connues transformées en famille donc, mais aussi, peut-être, Comme un seul homme que Matthieu a écrite au lendemain de l'attentat de Charlie Hebdo et qu'il reprend dans ce spectacle pas ordinaire.

À l'image du chassé-croisé que constitue cette fête familiale en musique, La Presse a demandé à chacun des Chedid de présenter à sa façon un autre membre du clan musical.

Louis, Matthieu, Joseph et Anna Chedid en concert, à Wilfrid-Pelletier, le 13 juin, dans le cadre des FrancoFolies.

---------------------

ANNA VUE PAR LOUIS

(Anna, 28 ans, a lancé cette année son premier album sous le nom d'artiste de Nach)

«C'est une excellente auteure-compositrice. C'est déjà assez rare, et puis elle a une voix tout à fait exceptionnelle. Je suis très admiratif de ce qu'elle fait et j'adore ses chansons. Celle que je préfère est Ce qu'ils deviennent, mais j'en aime plusieurs sur son album.»

MATTHIEU VU PAR ANNA

(-M-, 43 ans, mène une carrière prolifique et éclatée depuis son premier album, Le baptême, paru en 1997)

«Matthieu, c'est un guitar hero. Il s'exprime avec sa guitare d'une manière unique et incroyable. Et puis c'est un showman et un auteur-compositeur qui a des chansons très fortes et qui porte une génération. J'adore sa chanson Délivre. Il y a là une composition classique à la guitare, que je trouve très forte.»

LOUIS VU PAR JOSEPH

(Depuis son premier album en 1973, Louis Chedid, 67 ans, a imposé des bijoux de chansons comme Ainsi soit-il et Anne, ma soeur Anne)

«Mon père incarne la liberté. Dans les années 70 et 80, il a fait des trucs simplement déments. Un artiste très important de sa génération, avec une forte personnalité, qui est connu mais probablement pas à sa juste valeur. Si je devais ne donner qu'une de ses chansons, comme je la chante en ce moment, je dirais Danseur mondain. Elle parle de notre passage éclair sur la terre: J'suis comme une bulle de savon, un petit point dans l'horizon, une poussière

JOSEPH VU PAR MATTHIEU

(Joseph, 29 ans, qui fait carrière sous le nom de Selim, a lancé en 2014 son premier album, Maison Rock)

«Si la famille Chedid était un groupe, Joseph en serait un peu le trublion et en même temps le poète. Il est très sensible et on retrouve ça dans sa musique, autant dans ses dérapages que dans ses fulgurances. Il illustre pour moi la liberté, l'insouciance mais aussi la timidité. Il est très décomplexé musicalement: il s'amuse vraiment à passer d'un instrument à l'autre. Plusieurs de ses chansons me touchent profondément, mais je dirais que Guérir, sa plus récente, est vraiment magique.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer