Montréal à l'honneur

Le quintette montréalais Jesuslesfilles est devenu un incontournable... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Le quintette montréalais Jesuslesfilles est devenu un incontournable de la scène rock québécoise.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Festival Pop Montréal

Arts

Festival Pop Montréal

Notre dossier sur le Festival Pop Montréal. »

La Presse

À sa 13e édition, Pop Montréal continue d'attirer les têtes d'affiche respectées des mélomanes d'allégeance indie - des artistes comme Ronnie Spector, Steve Albini, Panda Bear, Against Me ! ou Ty Segall. Mais ce qui frappe cette année, c'est la consistance de sa délégation montréalaise. Outre le retour-surprise des Unicorns, les concerts des Timber Timbre, Ought et autres Richard Reed Parry figurent parmi ceux qui suscitent le plus d'excitation. Voici quelques étoiles montantes «pop-montréalaises».

TIMBER TIMBRE

Au Métropolis le 19 septembre, 21 h 15

Avoir assisté au nouveau spectacle de Timber Timbre (à Williamsburg, en avril dernier) mène à la plus chaude recommandation. La transcription sur scène du superbe Hot Dreams et de chansons plus âgées s'avère parfaitement réussie. Sur l'autoroute des songes et des mythes, Taylor Kirk traverse l'Amérique avec la sensibilité et la fantaisie des poètes les plus inspirés. À la fois vaporeux, planant, étrange et incarné, ce style rétro-nuovo transcende les références continentales (americana) que nous laisse plus d'un demi-siècle de musique populaire. Must absolu !

- Alain Brunet

SEOUL

Au parc de la Petite-Italie le 19 septembre, 14 h ; O Patro Vys le 20 septembre, minuit

Seoul est l'un des groupes émergents établis à Montréal qui jouissent du plus gros buzz. Et pour cause : le peu qu'on connaît de ce jeune band s'inscrit dans le meilleur cru dream pop/ambient pop. Viennent en tête de vagues comparaisons avec Beach House, Atlas Sound, Blonde Redhead... Les claviers, cordes, machines et logiciels sont manipulés avec un goût certain, les tempos ne sont jamais effrénés, les fréquences, jamais corrosives, les mélodies, parfaitement ciselées, les voix androgynes, idéalement susurrantes. Il n'y a pas lieu de s'étonner que le groupe ait été hautement attractif au dernier South by Southwest. Prise de taille !

- Alain Brunet

FOXTROTT

Au Belmont, le 20 septembre, 0 h 40

Foxtrott est le véhicule synth-pop que pilote brillamment Marie-Hélène Delorme. Les grooves sont solides, les beats sont costauds, les sons de synthèse et les basses fréquences d'un cor (!) sont disposés en d'épaisses couches à travers lesquelles surgissent les lignes mélodiques d'une voix puissante. Foxtrott s'est fait connaître avec Shields, maxi très bien ficelé par cette jeune Montréalaise qui a bénéficié depuis l'enfance d'une formation d'interprète amateur - piano, violon, etc. Soulignons que Shields a été mixé par Damian Taylor (Björk, The Killers, Austra), carte de visite pour le moins convaincante avant que nous ne soyons conviés à absorber un premier album complet (en chantier).

- Alain Brunet

SOLIDS

Au Il Motore, le 19 septembre, 21 h

Le duo rock montréalais a fait ses débuts sur scène en 2010, mais il est apparu sur les radars de la planète rock tout récemment avec son premier album, Blame Confusion, lancé en février dernier. Avec un son rock plus accessible, le duo montréalais sort du carcan punk rock des années 90. On s'étonne souvent qu'un combo de musiciens puisse produire un son aussi riche. Louis Guillemette et Xavier Germain-Poitras reviennent en terre montréalaise la tête bien haute, après avoir foulé les scènes canadiennes, américaines et européennes.

- Charles D'Amboise

JESUSLESFILLES

Au Quai des brumes, le 19 septembre, 0h45 et au TRH-Bar, le 20 septembre, 19h

Le désordre convient fort bien à Jesuslesfilles, qui clôturera l'une des quatre soirées du volet nocturne de Pop Montréal. Après la parution de son deuxième album, Le grain d'or, à la fin mai, le quintette montréalais est devenu un incontournable de la scène rock québécoise. Condamné à l'agitation, le groupe nous fait embarquer dans son univers rock garage où les riffs grunge « garrochés », les refrains sans dentelle et les amplis saturés ont de quoi garder le public éveillé, même aux petites heures.

- Charles D'Amboise

OUGHT

Au Piccolo Rialto le 18 septembre, 22h30

Inspirés par le printemps érable il y a deux ans, ces jeunes anglo-Montréalais ont logé à l'Hotel2Tango, aux bons soins du label Constellation, ce qui en dit long sur leur potentiel. L'album More Than Any Other Day fut enregistré par Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem In My Heart) et a récolté des commentaires approbateurs. Malgré une instrumentation rock relativement prévisible (basse, guitare, batterie, violon, claviers), ces garçons usent d'un jeu subtil de références (punk, post-rock, new wave, avant-rock), d'arrangements très créatifs et d'une figure de proue (Tim Beeler) encline à la fébrilité, au trouble, à la révolte, à la lourdeur du sens.

- Alain Brunet

L.A. Foster

Au Balattou le 17 septembre, 22 h 30 ; au Nouveau Palais le 18 septembre, 19 h 30 et 23 h ; au Divan orange le 20 septembre, 18 h

Avant de choisir la musique comme mode de vie, Lesley Ann Foster a roulé sa bosse. Vécu à Buenos Aires et Mexico avant de rentrer à Montréal. Ses premières apparitions sur la scène locale remontent à 2012 ; elle faisait alors ses débuts chez Karneef, puis devint la moitié de Mozart's Sister pour ensuite démarrer son projet solo ainsi que le groupe Athenz aux côtés du multi-instrumentiste Marc St-Louis. Les organisateurs de Pop Montréal lui prêtent un talent hors du commun. L'écoute de ses pistes sur SoundCloud nous encouragent à faire acte de foi : elle a une voix superbe, marquée par la soul et emballée par des machines fort bien manipulées.

- Alain Brunet

BOOGAT

À l'église Saint-Michel-Archange le 17 septembre, minuit

La musique de Boogat est une tempête tropicale de rythmes latins électronifiés en español. Pas étonnant qu'on s'arrache ses services pour faire lever tous les partys, que ce soit à la Fête nationale, au Gala de l'ADISQ ou, plus récemment, à La Grosse Lanterne, à Béthanie. Le MC et auteur-compositeur, qui travaille présentement à la suite de son album encensé El Dorado Sunset, collabore autant avec Poirier qu'avec Marie-Mai : voilà qui témoigne de son pouvoir d'attraction comme de son refus de s'enfermer dans des niches.

- Frédéric Murphy




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer