Chalet du Mont-Royal: cours d'histoire sur la montagne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Profitant des 375 ans de Montréal, le chalet du Mont-Royal innove avec une exposition multimédia, Sur la trace des découvreurs, la fabuleuse histoire de Montréal, qui aborde l'histoire de cet édifice construit en 1931 et celle des 17 oeuvres d'art qui y sont exposées. Une initiative des Amis de la montagne.

Le Chalet du Mont-Royal a souvent fait l'objet de critiques quant à son utilisation mal définie. En attendant des fonctions culturelles permanentes qui combleraient les Montréalais et les touristes, il faut se réjouir que l'organisme Les amis de la montagne, grand défenseur du mont Royal devant l'éternel, ait profité de la manne du 375e anniversaire de la ville pour mettre sur pied une exposition fort intéressante qui combine histoire et arts visuels. 

Sur la trace des découvreurs, la fabuleuse histoire de Montréal apporte réellement un plus au Chalet. Jamais n'y avait-on aussi bien expliqué les circonstances de son édification en 1931, sous la direction de l'architecte Aristide Beaugrand-Champagne, en pleine crise économique, alors que la Ville de Montréal et les gouvernements souhaitaient donner du travail aux chômeurs. 

Cette exposition va aussi combler les amateurs d'art, puisqu'elle aborde la création de chacun des 17 tableaux qui ornent les quatre murs intérieurs de l'édifice. Des tableaux de Marc-Aurèle Fortin, Adrien Hébert, Paul-Émile Borduas ou encore Edwin H. Holgate pour lesquels il fallait, jusqu'à présent, se tordre le cou pour en apprécier les détails. 

Huit vidéos

Les amis de la montagne ont fait appel à la firme Umanium, spécialisée en muséographie et en mise en valeur des patrimoines, pour créer un environnement d'exposition respectueux des lieux. En collaboration avec le chargé de projet Jean-Michel Villanove, Umanium a imaginé un concept qui combine discrétion et contenu. 

Pour raconter l'histoire du Chalet et celle des oeuvres d'art, la firme a créé deux îlots qui présentent chacun quatre courtes vidéos au milieu de la salle des pas perdus. Des poignées ont même été placées sur l'îlot pour faciliter notre posture lors du visionnement. 

Grâce entre autres à l'historien et professeur émérite Laurier Lacroix, on apprend que c'est Aristide Beaugrand-Champagne qui a fait réaliser les 17 peintures murales pour décorer le nouveau bâtiment et célébrer le rôle des fondateurs de Montréal. Il voulait que le Chalet soit un lieu accueillant, mais aussi de prestige et de commémoration. C'est lui qui a choisi 13 peintres aux styles différents les uns des autres, à qui il a demandé d'illustrer des scènes historiques du Régime français à Montréal. 

Certains de ces peintres sont devenus célèbres, comme Borduas, qui avait seulement 26 ans quand il a réalisé les six cartes géographiques qui unissent les 11 autres toiles et contrastent avec les futures oeuvres du peintre automatiste. 

Grands moments de notre histoire

Voici une exposition qui intéressera petits et grands et qui permet de renouer avec des moments importants de l'histoire de Montréal. Dollard des Ormeaux au Long Sault. Jacques Cartier rencontrant les Mohawks. La première messe sur le mont Royal. La décision de planter une croix à son sommet en 1643. 

Dans l'immense déambulatoire, l'éclairage des tableaux a été rehaussé. Des images symboliques sont projetées brièvement sur les murs et le sol. Un grand panneau diffuse aussi des photographies du chalet. Et un espace a été réservé pour permettre aux visiteurs de se documenter au moyen de livres spécialisés (comme Peinture et modernité 1919-1939, de la professeure Esther Trépanier) ou de bandes dessinées telles que Radisson, de Jean-Sébastien Bérubé, tirée de l'autobiographie de l'explorateur Pierre-Esprit Radisson. 

Toutes ces initiatives redonnent vie au Chalet du Mont-Royal, qui mériterait de conserver une telle exposition de façon permanente.

Des animateurs des Amis de la montagne sont sur place, de 12 h à 17 h, pour répondre aux questions des visiteurs, du jeudi au dimanche jusqu'à la fête du Travail, puis les fins de semaine du 10 septembre au 29 octobre. Des visites guidées sont aussi proposées. 

« Notre objectif est que le public puisse s'imprégner pleinement de l'histoire et de la beauté du Chalet et de son belvédère, et faire en sorte que ce lieu soit une réelle destination, plutôt qu'un simple lieu de passage », explique Sylvie Guilbault, directrice générale des Amis de la montagne. 

___________________________________________________________________________

Au Chalet du Mont-Royal, jusqu'au 15 décembre. Sept jours sur sept, de 8 h à 20 h




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer