Exclusif

Montréal aura un musée... de cloches

Le Musée des cloches de Montréal misera sur... (Image fournie par Lemay Architecture)

Agrandir

Le Musée des cloches de Montréal misera sur la réalité virtuelle et sur des dispositifs immersifs.

Image fournie par Lemay Architecture

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Bergeron 
La Presse

Après les musées de l'imprimerie, des pompiers et de la médecine dentaire, voilà qu'une autre institution à la thématique pointue ouvrira ses portes à Montréal. Un homme d'affaires lancera d'ici l'été prochain un musée sur les cloches, qui devrait, croit-il, attirer 100 000 visiteurs dès sa première année d'activité.

Clément Gagnon, cofondateur de Partenaires agricoles, une firme spécialisée dans le rachat de terres agricoles, planche depuis plus d'un an sur son projet plutôt inédit. Il dit avoir bouclé une bonne partie du budget initial de 5 millions de dollars et il a même mandaté la firme Lemay Architecture pour dessiner les plans du musée.

«J'ai plus de 70 ans et je me suis demandé ce que je pourrais laisser à Montréal comme legs, a-t-il fait valoir. On s'est appuyés sur quelques postulats, notamment sur le fait qu'il y a peu de musées des cloches dans le monde. C'est quelque chose de rare.»

L'art des cloches

L'homme d'affaires, qui agira comme président du conseil d'administration du Musée de cloches de Montréal, dit vouloir «faire découvrir l'art des cloches» aux visiteurs. Il croit pouvoir en attirer 100 000 dès la première année d'exercice, 150 000 la suivante et 200 000 par la suite.

Une cinquantaine de cloches d'église seront exposées, de même que... (Image fournie par Lemay Architecture) - image 2.0

Agrandir

Une cinquantaine de cloches d'église seront exposées, de même que 150 cloches marines, de frégates, de trains et autres alarmes d'incendie.

Image fournie par Lemay Architecture

Clément Gagnon ne vise pas que les fervents du patrimoine religieux. Il estime être en mesure d'intéresser les jeunes grâce à la réalité virtuelle et à des dispositifs immersifs. 

«Je tiens à préciser que ce n'est pas un musée de pépère qu'on fait. C'est un musée high tech.»

Le musée présentera une cinquantaine de cloches d'église, de même que 150 cloches marines, de frégates, de trains et autres alarmes d'incendie. Le promoteur dit avoir déjà récolté près de 3 millions en dons et il mise sur des subventions gouvernementales de 3 millions.

L'institution de 14 000 pieds carrés, qui se trouvera dans l'arrondissement de Ville-Marie, devrait employer entre 25 et 30 personnes.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer