Décès du photographe israélien David Rubinger

Son portrait de trois parachutistes israéliens contemplant le... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Son portrait de trois parachutistes israéliens contemplant le mur des Lamentations après la prise par Israël de Jérusalem-Est lors de la guerre des Six Jours en 1967 est restée une des images emblématiques de ce conflit.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Jérusalem

Le célèbre photojournaliste israélien David Rubinger est décédé mercredi à Jérusalem à l'âge de 92 ans, a annoncé jeudi l'Association de la presse étrangères (FPA).

Son portrait de trois parachutistes israéliens contemplant le mur des Lamentations après la prise par Israël de Jérusalem-Est lors de la guerre des Six Jours en 1967 est restée une des images emblématiques de ce conflit.

«David Rubinger est mort en paix hier à Jérusalem», a annoncé la FPA.

Né le 24 juin 1924 à Vienne, il avait fui le nazisme et s'était installé en Palestine sous mandat britannique en 1939. Pendant la deuxième guerre mondiale, il avait servi dans la brigade juive de l'armée britannique.

Dans un livre publié en 2007, il expliquait comment, après avoir commencé à travailler comme photojournaliste après son service militaire, il avait été embauché par le magazine Time-Life.

Il a couvert pendant 50 ans les guerres et la politique israélienne, dépeignant aussi par ses photos l'histoire sociale et culturelle de l'État hébreu, créé en 1948.

Il a photographié ainsi les vagues d'immigration successives de juifs, en provenance d'Europe, du monde arabe, de Russie et d'Éthiopie.

«Rubinger a pris plus d'un demi-million de photographies», écrivait jeudi le quotidien Haaretz.

Autant de photos qui, selon le journal, «documentent des moments cruciaux de l'histoire d'Israël et aident à définir sa conscience collective».

David Rubinger a reçu le prestigieux Prix Israël en 1997, en reconnaissance de son travail.

Homme affable, sociable, avec un don pour raconter les histoires, David Rubinger était très populaire parmi ses collègues.

Dans son livre Israël à travers mon objectif, il raconte avoir «traversé indemnes dix guerres et avoir survécu à d'innombrables situations à hauts risques». «J'ai atteint le summum de la profession avec une reconnaissance mondiale de mon travail, j'ai été le plus vieux membres de l'ours du Time un des magazines les plus prestigieux dans le monde», a-t-il ajouté dans son livre.

Dans l'ouvrage il a livré le «secret d'un vie bien remplie»: «Essaye de vivre chaque jour comme si c'était le dernier, et planifie ton avenir comme s'il y avait des lendemains sans fin».

Le président israélien Reuven Rivlin lui a rendu hommage.

«À travers ses photos, David a immortalisé une histoire gravée dans nos mémoires», a affirmé le président dans un communiqué.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer