Photographie: décès de la femme embrassée par un marin en 1945

Le 14 août 1945, cette assistante dentaire, alors... (Photo Alfred Eisenstaedt, archives La Presse)

Agrandir

Le 14 août 1945, cette assistante dentaire, alors âgée de 21 ans, est embrassée à pleine bouche par un marin de l'US Navy fou de joie sur Times Square à New York à l'annonce de la capitulation du Japon.

Photo Alfred Eisenstaedt, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La femme fougueusement embrassée par un marin à New York à l'annonce de la fin de la Seconde Guerre mondiale, et dont la photo a fait le tour du monde, est décédée à 92 ans, a annoncé samedi le New York Times.

La photo devient rapidement l'image icône de la... (Photo Alfred Eisenstaedt, archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

La photo devient rapidement l'image icône de la fin du conflit.

Photo Alfred Eisenstaedt, archives La Presse

Greta Zimmer Friedman a succombé à une pneumonie, a précisé son fils Joshua Friedman au quotidien.

Le 14 août 1945, cette assistante dentaire, alors âgée de 21 ans, est embrassée à pleine bouche par un marin de l'US Navy fou de joie sur Times Square à New York à l'annonce de la capitulation du Japon.

Le photographe Alfred Eisenstaedt saisit cet instant et le cliché fait aussitôt une pleine page dans le célèbre magazine américain Life. La photo devient rapidement l'image icône de la fin du conflit.

Un livre publié en 2012 et intitulé Le baiser du marin: le mystère derrière la photo qui a symbolisé la fin de la Seconde Guerre mondiale a permis d'identifier le fameux couple comme étant Greta Zimmer Friedman et George Mendonsa.

En réalité, le couple ne se connaissait pas avant l'immortalisation de son baiser passionné. Sur la photo, il est même possible d'apercevoir la future épouse de George Mendonsa, Rita Mendonsa, tout sourire derrière l'épaule de son prétendant.

En 2005, dans un entretien archivé par le Projet historique des vétérans, Mme Friedman avait expliqué qu'elle n'avait pas vu la photo avant les années 60, en feuilletant un album de photos d'Eisenstaedt.

«Je ne suis pas sûre que c'était vraiment un baiser (...) c'était juste quelqu'un qui célébrait» la fin de la guerre, avait-elle raconté. «Ce n'était pas un moment romantique. C'était juste un événement pour célébrer la fin de la guerre», avait-elle ajouté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer