Exposition Hermès: des chevaux et une famille

Philippe Dumas, petit-fils d'Émile Hermès, a assisté à... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Philippe Dumas, petit-fils d'Émile Hermès, a assisté à l'ouverture de l'exposition Des chevaux et des hommes au musée Pointe-à-Callière. Certaines illustrations présentées dans l'exposition sont de lui.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Girard
La Presse

Philippe Dumas est le seul membre de la famille Hermès à être venu assister à l'ouverture de l'exposition Des chevaux et des hommes au musée Pointe-à-Callière. Il est arrivé deux jours avant que la presse et le public découvrent les 250 pièces tirées de l'impressionnante collection léguée par son grand-père.

Philippe Dumas s'est dit agréablement surpris par le... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Philippe Dumas s'est dit agréablement surpris par le travail effectué par musée Pointe-à-Callière pour mettre en valeur la collection familiale : « Je craignais que ces objets, une fois placés dans un musée, soient éteints. C’est tout le contraire : ils sont vivants. »

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

« Je suis complètement bluffé, nous a-t-il dit lorsque nous l'avons rencontré. Je craignais que ces objets, une fois placés dans un musée, soient éteints. C'est tout le contraire : ils sont vivants. Les concepteurs ont fait un travail extraordinaire. »

En effet, la maison Hermès prenait un certain risque en confiant les pièces de cette collection qui n'avaient jamais quitté l'appartement d'Émile Hermès, au 24, rue du Faubourg Saint-Honoré. Seuls quelques privilégiés pouvaient les admirer. Mais il y a quelques mois, les dirigeants de la marque ont rencontré Francine Lelièvre, directrice générale de Pointe-à-Callière.

« Elle nous a convaincus en nous disant qu'elle ne voulait pas seulement montrer les pièces de la collection, mais aussi raconter l'histoire de l'homme qui a rassemblé ces objets », dit Philippe Dumas.

C'est ainsi que cette collection, que plusieurs musées internationaux souhaitaient avoir depuis des années, se retrouve à Montréal pour la saison estivale. « Nous avons reçu plusieurs propositions, dit Philippe Dumas. Nous avons toujours dit non. Nous avons dit oui à Montréal. Et on ne le regrette pas. »

EMPIRE FAMILIAL

Âgé de 75 ans, Philippe Dumas est l'un des nombreux héritiers Hermès (l'arbre généalogique fait état de 73 héritiers de la cinquième et sixième génération). Fondée à Paris en 1837 par Thierry Hermès, l'entreprise est ensuite passée aux mains de Charles-Émile, puis du petit-fils, Émile.

Ce dernier n'a eu que des filles. C'est ainsi que, grâce à deux gendres, de nouvelles branches ont pris place au sein de cette dynastie du luxe. Robert Dumas - le père de Philippe - sera à l'origine des carrés de soie et du fameux sac Kelly, alors que Jean-René Guerrand développera les cravates et les parfums.

En 1978, c'est le frère de Philippe Dumas, Jean-Louis, qui a pris les rênes de l'entreprise. Il s'est révélé un gestionnaire ultra performant qui a fait rayonner la marque. « Mon frère était un homme à la fois drôle et impertinent, raconte Philippe Dumas à propos de celui qui est décédé en 2010. Il s'est beaucoup amusé au cours de sa vie. Son rôle au sein d'Hermès a été capital. Il a poussé plus loin l'idée qu'il fallait faire quelque chose d'exceptionnel. »

LA PASSION DU CHEVAL

Si Hermès vend aujourd'hui divers produits de luxe, il ne faut pas oublier que l'histoire de cette entreprise commence avec la fabrication de selles. Dès le départ, il y a ce lien très fort qui s'installe avec le cheval, animal encore vénéré par les membres de la famille. « Le cheval est un rêve pour l'homme, car il est son total contraire », dit Philippe Dumas.

L'exposition Des chevaux et des hommes illustre merveilleusement bien la relation de l'homme avec le cheval. Mais il nous montre aussi cet animal en solitaire.

« Un cheval n'est pas comme un chien. Il peut redevenir totalement libre. D'ailleurs, on le voit avec les chevaux sauvages en Amérique du Sud », dit Philippe Dumas.

Philippe Dumas se souvient de visites aux puces avec son père où il trouvait des objets reliés au monde équestre. « On pouvait trouver un fouet ou toutes sortes de choses. Ce qui compte, c'est l'histoire de l'objet. Et dans ma famille, on faisait une histoire avec tout. »

L'ARTISTE DE LA FAMILLE

Contrairement à certains membres de sa famille, Philippe Dumas n'a pas occupé de rôle dans la gestion de la marque. Après des études à l'École des métiers d'art et à l'École nationale supérieure des beaux-arts, il s'est tourné vers la réalisation de livres pour enfants. Ses talents d'illustrateurs sont reconnus et son style, très reconnaissable.

« Ce que j'aime avec le dessin, c'est que l'on peut raconter beaucoup de choses, dit Philippe Dumas. Le lecteur se retrouve totalement libre. »

Plusieurs dessins de Philippe Dumas sont visibles dans l'exposition que présente Pointe-à-Callière. Ces dessins montrent le cheval dans toute sa splendeur. Certaines illustrations ont été publiées dans des ouvrages, alors que d'autres ont été réalisées pour l'exposition.

Philippe Dumas, qui signe régulièrement des illustrations pour des produits ou des projets d'Hermès, a des idées plein les cartons. « Nous possédons les mémoires d'un de nos ancêtres. Il y raconte ses tribulations entre la France et Hambourg au moment de la Révolution. J'aimerais illustrer ce texte. »

Perpétuer l'histoire, préserver les traditions... Voilà qui semble être l'une des valeurs de la grande famille Hermès.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer