Programmation 2016 du MAC: l'année du champ gauche

Image tirée de The Visitors, 2012, de Ragnar... (PHOTO ELÍSABET DAVIDS, FOURNIE PAR LE MAC)

Agrandir

Image tirée de The Visitors, 2012, de Ragnar Kjartansson, projection vidéo haute définition à neuf canaux, dimensions variables, durée : 1 h 04

PHOTO ELÍSABET DAVIDS, FOURNIE PAR LE MAC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Musée d'art contemporain de Montréal continuera de surprendre les amateurs d'art en quête d'aventures visuelles originales. Son programme 2016 est décapant à souhait, avec les oeuvres performatives du très en vogue Islandais Ragnar Kjartansson, les étonnantes sculptures de la Vancouvéroise Liz Magor, les oeuvres conceptuelles du Britannique Ryan Gander, l'art « post-internet » des Américains Lizzie Finch et Ryan Trecartin et la première rétrospective d'Edmund Alleyn. L'année s'achèvera en grand avec la Biennale de Montréal intitulée... Le Grand Balcon.

RAGNAR KJARTANSSON

Du 11 février au 22 mai

La venue des oeuvres de Ragnar Kjartansson à Montréal est le gros coup du MAC cette saison. Depuis cinq ans, l'Islandais de 40 ans est devenu incontournable dans le monde de la performance contemporaine. Le musée présentera trois de ses oeuvres, en plus d'organiser, le 3 mars, une performance de 50 minutes avec l'Orchestre métropolitain. Parmi les trois oeuvres : The Visitors, présentée sur neuf écrans, qui relate l'expérience musicale menée par l'artiste et huit de ses amis musiciens dans une maison new-yorkaise. Une oeuvre envoûtante qu'il ne faudra pas rater...

I is... (iv), 2013, de Ryan Gander, marbre,... (PHOTO PATRICK QUAYLE, FOURNIE PAR LE MAC) - image 2.0

Agrandir

I is... (iv), 2013, de Ryan Gander, marbre, 70 cm x 240 cm x 130 cm

PHOTO PATRICK QUAYLE, FOURNIE PAR LE MAC

RYAN GANDER

Du 3 mars au 22 mai

L'artiste britannique avait présenté Tomorrow's Achievements à la BNL MTL 2014, une oeuvre constituée de quatre rideaux qui se déplaçaient autour de la salle sur deux rails motorisés. Créateur de sculptures, photos et installations conceptuelles, il apportera à Montréal son corpus Make Every Show Like It's Your Last, exposé il y a deux ans à Paris. On pourra voir son oeuvre murale Magnus Opus, dans laquelle deux yeux suivent le visiteur dans la salle ou encore I is... (iv), sculpture de marbre en forme de cabane d'enfant qui lui a été inspirée par sa fille.

Mondrian au coucher, 1973-1974, d'Edmund Alleyn, acrylique sur... (PHOTO FOURNIE PAR LE MAC) - image 3.0

Agrandir

Mondrian au coucher, 1973-1974, d'Edmund Alleyn, acrylique sur toile et huile sur plexiglas

PHOTO FOURNIE PAR LE MAC

EDMUND ALLEYN

Du 19 mai au 25 septembre

Le musée présentera une soixantaine d'oeuvres (peintures, dessins, films, oeuvres technologiques) de cet artiste qui a traversé un grand nombre de courants de l'art plastique contemporain. Il s'agira de créations de la fin des années 50 jusqu'à 2004, provenant de collections muséales québécoises et canadiennes. L'exposition sera accompagnée d'une première publication substantielle en 10 ans signée notamment Olivier Asselin, Vincent Bonin, Mark Lanctôt et Gilles Lapointe.

LIZ MAGOR

Du 23 juin au 5 septembre

Travaillant à Vancouver, Liz Magor est l'une des artistes canadiennes majeures en sculpture. Le MAC lui consacrera un survol des 40 dernières années de sa production, avec un total de 75 oeuvres. Il y aura tant des installations d'envergure que des créations de format plus modeste. Les oeuvres de Liz Magor se promènent entre réalité et fiction avec un usage immodéré de matériaux recyclés - textiles, fils, objets de consommation courante -, mais aussi du caoutchouc ou du gypse polymérisé. Il s'agira de la plus grande expo consacrée à cette artiste de 67 ans et sa première exposition muséale au Canada depuis 2003.

LIZZIE FITCH ET RYAN TRECARTIN

Du 23 juin au 5 septembre

Ce duo d'artistes américains - tous deux âgés de 34 ans - crée des oeuvres dont l'apparente trivialité peut surprendre. Ces deux diplômés de la Rhode Island School of Design, qui vivent à Los Angeles, font des vidéos scénographiées qui semblent critiquer la modernité occidentale, en ce qui a trait aux communications, aux médias, au langage, à la consommation ou à la sexualité. L'exposition inclura l'installation Priority Innfield, produite en 2013 à la Biennale de Venise, qui comprend quatre vidéos tournées dans des décors plutôt flyés et constituées de montages colorés créés sur ordinateur.

DÉJÀ UNE AUTRE BNL MTL ! 

Du 19 octobre 2016 au 15 janvier 2017

La directrice de la Biennale de Montréal, Sylvie Fortin, promet que la prochaine biennale sera dans la continuité de la précédente, « avec des propos artistiques et des espaces différents ». Philippe Pirotte et le comité consultatif annonceront en mai les noms de la cinquantaine d'artistes retenus pour cet événement intitulé Le Grand Balcon, qui explorera la question suivante : l'hédonisme est-il possible aujourd'hui ?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer