Grande rétrospective du peintre Luc Tuymans au Qatar

Une rétrospective de 100 tableaux et 80 dessins du peintre contemporain belge... (PHOTO AFP)

Agrandir

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Doha

Une rétrospective de 100 tableaux et 80 dessins du peintre contemporain belge Luc Tuymans s'est ouverte dimanche au Qatar, petit émirat gazier qui cherche à s'imposer comme grand centre artistique dans le Golfe.

Intolérance, l'une des plus importantes expositions jamais organisées à Doha, montre des tableaux de l'artiste belge remontant aux années 1970, ainsi qu'une série d'oeuvres plus récentes comme The Arena.

Interrogé par l'AFP, Luc Tuymans a expliqué qu'il s'agissait de «la plus grande exposition» de son travail, évoquant «une très, très grande entreprise».

Cette première exposition de l'artiste flamand dans le Golfe, qui se poursuivra jusqu'à fin janvier, était en préparation depuis deux ans.

Elle rassemble des oeuvres de collections privées, de galeries et de musées du monde entier, dont le centre Georges Pompidou (Paris), le Guggenheim (New York) et la Tate Gallery (Londres).

Parmi les oeuvres exposées à la galerie Al Riwaq de Doha figurent un tableau d'un réalisme cru datant de 2005 et montrant le visage de l'ex-secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice (The Secretary of State) ainsi qu'un autre tableau montrant des pilotes alliés abattus pendant la première guerre du Golfe (Prisoners of Wars).

L'exposition de Doha est née d'une invitation personnelle de cheikha Al-Mayassa al-Thani. Soeur de l'émir du Qatar et présidente de l'Autorité des musées du Qatar, elle a été désignée cette année par le magazine Forbes comme l'une des femmes les plus influentes au monde dans l'art et la culture.

Le Qatar «investit de l'argent dans la culture» alors que «rien ne l'y oblige», souligne le peintre belge, ajoutant que l'émirat avait exprimé un «clair intérêt» pour son travail.

Luc Tuymans reconnaît toutefois qu'il a rencontré «des problèmes avec certains collectionneurs», réticents à l'idée de voir leurs tableaux transportés à Doha.

ÈA ses yeux, il est «important et nécessaire» que ses principales oeuvres soient exposées au Moyen-Orient. «Cette exposition parle de dialogue, ou de l'ouverture d'un dialogue», explique-t-il.

Avant lui, d'autres artistes de renommée mondiale ont exposé leurs oeuvres à Doha: la plasticienne française Louise Bourgeois, l'artiste britannique Damien Hirst ou le sculpteur américain Richard Serra, connu pour ses grandes sculptures en métal.

L'émirat a fait les gros titres ces dernières années en se portant acquéreur de plusieurs oeuvres d'art majeures, dont une version des «joueurs de cartes» du peintre français Paul Cézanne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer