Virée des galeries: une 75e murale pour MU

La murale s'intitule May and Old Song Open... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

La murale s'intitule May and Old Song Open a New World. Bryan Beyung et Gene Pendon ont décidé de représenter une chanteuse d'opéra chinoise vêtue de son costume de scène.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quelles sont les expositions à voir ce week-end? Nos critiques en arts visuels proposent une tournée montréalaise de galeries et de centres d'artistes. À vos cimaises!

BRYAN BEYUNG ET GENE PENDON: UNE 75E MURALE POUR MU

Le maire Denis Coderre a inauguré, lundi, la 75e murale de l'organisme MU. Une murale créée par les artistes Bryan Beyung et Gene Pendon à l'intersection des boulevards René-Lévesque et Saint-Laurent dans le but de célébrer à la fois la communauté chinoise de Montréal et la diversité artistique et culturelle de la métropole.

«Mes parents sont arrivés au Québec en provenance du Cambodge il y a 35 ans, avec exactement 35 $ dans leurs poches, dit le peintre et muraliste Bryan Beyung. Ils sont venus pour qu'on puisse avoir un bel avenir. Ils y sont parvenus. Alors, cette murale, c'est à eux que je la dédie. Pour leur dire toute ma reconnaissance et toute mon admiration.»

Il y avait de l'art et des célébrations, lundi après-midi, sur le trottoir du boulevard René-Lévesque, entre Saint-Laurent et Clark, mais aussi beaucoup d'âme, de la fierté et de la joie. Plus qu'une nouvelle murale, l'oeuvre de Bryan Beyung et de Gene Pendon fortifie cette impression de bien-être que l'on ressent de vivre dans une ville multiculturelle.

«Une ville se définit par sa culture et son âme par sa diversité, a d'ailleurs lancé le maire Denis Coderre, lors de l'inauguration de la murale. Je ne doute pas que cette image deviendra une composante incontournable de la signature du Quartier chinois, sans compter une source de fierté de la communauté.»

La murale multicolore s'intitule May an Old Song Open a New World. Les deux artistes ont choisi d'honorer la richesse de la culture chinoise et de son peuple à deux pas de l'arche qui annonce l'entrée du Quartier chinois.

Une chanteuse d'opéra

Encadrée par deux grands acacias, l'oeuvre peinte sur le mur représente une chanteuse d'opéra chinoise, maquillée de rose et vêtue d'un costume de scène. Son chemisier est orné d'une fleur de lys jaune ouverte sur son coeur.

En arrière-plan, des symboles traditionnels chinois côtoient un cercle qui représente l'«unité avec la communauté».

Sur les côtés de la murale, deux masques de personnage, l'un qui sourit, l'autre qui fait la moue, font référence à la joie d'arriver dans un nouveau pays mêlée à la nostalgie d'en avoir quitté un autre, celui de sa naissance.

«Ne pas oublier qui je suis est un facteur de motivation dans chacune de mes oeuvres. Ça fait partie de moi.»

Gene Pendon a aussi expliqué que cela faisait une dizaine d'années qu'il avait envie de créer une murale à cet endroit. L'an dernier, quand le Shanghai Jingju Company est venu présenter un spectacle de style opéra de Pékin, les deux artistes ont décidé de s'en inspirer pour créer cette murale qui donne beaucoup d'éclat à l'entrée du Quartier chinois.

«On a fait plusieurs esquisses avant d'en arriver à cette composition, dit Bryan Beyung. On a utilisé des images de référence, on a utilisé l'ordinateur puis on a défini le tout dans un ensemble. Le personnage est habillé comme une vraie chanteuse d'opéra, avec sa robe traditionnelle, mais le reste de l'habillement, notamment la coiffe, c'est nous qui l'avons imaginé.»

Réhabilitation par l'art

La création de l'oeuvre d'art s'inscrit dans le cadre de la réhabilitation du pôle touristique du Quartier chinois. «Avec le projet de restauration des quatre arches donnant accès au quartier et de la pagode de la place Sun-Yat-Sen prévu pour 2016, l'entrée nord sera particulièrement époustouflante», a affirmé le maire. 

«Notre but est de créer des oeuvres pérennes et pleines de sens qui sont aussi des leviers pour des changements sociaux. Cette murale spectaculaire deviendra, j'en suis certaine, une nouvelle icône montréalaise», a ajouté Elizabeth-Ann Doyle, directrice générale et artistique de MU.

Gene Pendon

Artiste, peintre, illustrateur et muraliste, originaire des Philippines

2014: Murale en hommage à Dany Laferrière, avenue Savoie, et murale en hommage aux femmes innues, angle Ontario et Savoie

2012: Murale Célébrations St-Michel, au 4201, boulevard Robert, dans le quartier Saint-Michel

2011: Murale en hommage à Oscar Peterson, îlot Saint-Martin, dans la Petite-Bourgogne

Bryan Beyung 

Peintre et muraliste, originaire de Chine

2015: Création d'une oeuvre avec Five8 dans le cadre du festival Mural

2014: Triptyque de murales dans Rivière-des-Prairies - Pointe-aux-Trembles, au parc Saint-Jean-Baptiste

2014: Murale angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Marie-Anne

Vue d'installation de l'exposition Mythologie, deux oeuvres de... (PHOTO FOURNIE PAR LA GALERIE DIVISION) - image 2.0

Agrandir

Vue d'installation de l'exposition Mythologie, deux oeuvres de Bryce Zachery (2015).

PHOTO FOURNIE PAR LA GALERIE DIVISION

LES AUTRES EXPOSITIONS

Galerie Division

La galerie Division présente jusqu'au 5 septembre Mythologie, une exposition d'oeuvres récentes des artistes new-yorkais trentenaires Wesley Martin Berg, Daniel Boccato et Bryce Zackery, impliqués dans le collectif K.O.S. créé par Tim Rollins. Des oeuvres qui évoquent les grands mythes.

Mythologie. Wesley Martin Berg, Daniel Boccato et Bryce Zackery. À la galerie Division 2020, rue William. Jusqu'au 5 septembre.

Galerie Trois Points

La galerie Trois Points présente, jusqu'au 3 octobre, Ordinary folk, une exposition solo de l'artiste canadien d'origine serbe Milutin Gubash. Elle comprend notamment des photographies reliées à l'époque de Tito et des sculptures «de lumières» et aborde le thème de l'identité, qu'elle soit culturelle, sociale ou politique.

Ordinary folk, de Milutin Gubash. À la galerie Trois Points. 372, rue Sainte-Catherine Ouest, espace 520. Jusqu'au 3 octobre.

Musée de l'oratoire Saint-Joseph

Le Musée de l'oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal présente, jusqu'au 12 octobre, Le peint quotidien, une centaine de peintures à la tempera d'André Bergeron. Une exposition où se marient les horizons et les arbres des paysages, les verts des plantes, les couleurs joyeuses des fleurs et quelques scènes d'hiver tout près de son atelier. 

Le peint quotidien. Oeuvres d'André Bergeron. Musée de l'oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. 3800, chemin Queen-Mary. Jusqu'au 12 octobre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer