Cantons de l'art

Le Musée des beaux-arts de Sherbrooke... (PHOTO FOURNIE PAR LE MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE SHERBROOKE)

Agrandir

Le Musée des beaux-arts de Sherbrooke

PHOTO FOURNIE PAR LE MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE SHERBROOKE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les Cantons-de-l'Est participent activement à l'effervescence des arts visuels au Québec. La Presse l'a constaté en rencontrant les responsables d'une galerie d'art de Bromont, Artêria, qui fait connaître les oeuvres d'artistes québécois partout sur la planète. Mais aussi en visitant des expositions séduisantes à Sherbrooke, Magog et Sutton où l'on présente de grands artistes tels qu'Andy Warhol, Robert Roussil, Louis-Pierre Bougie ou Robert Poulin. Bonnes visites dans les Cantons de l'art!

Le poids et la plume

Le Musée des beaux-arts de Sherbrooke (MBAS) présente cet été deux expositions sur deux génies de l'art. Avec Andy Warhol, on retrouve le pop art et la légèreté de ses oeuvres graphiques. Avec le sculpteur Roland Poulin, il est plutôt question de poids et d'une abstraction illusoire.

Elles sont furtivement figuratives, les sculptures de laiton ou de bronze et d'acier inoxydable de Roland Poulin. Discrètes, comme leur auteur, et sombres. Sévères, même, comme son Ultime dialogue, de 2012, qui adresse la parole au visiteur dès l'entrée de l'exposition Robert Poulin. Sculptures et dessins, présentée au MBAS jusqu'au 20 septembre.

Ces deux dolmens géométriques qui se font face avec à la fois grandeur et humilité constituent la pièce la plus massive de cette expo qui illustre l'étude des formes et des volumes à laquelle s'astreint cet artiste qui vient d'atteindre les trois quarts de siècle.

Une étude révélée dans ses six dessins récents au pastel, fusain et graphite intitulés Stratifications, des oeuvres dont l'horizontalité désarmante renaît plus loin dans une sculpture en laiton et verre trempé constituée de 23 petites plaques qu'il a associées pour créer Degrés.

Constituée de cinq éléments géométriques en bronze et laiton, Le dernier jardin II aura été mon oeuvre préférée. Avec un sens optimal de l'association et de l'équilibre, Roland Poulin parvient à évoquer avec ces quelques éléments une aire de repos dans laquelle l'architecture n'est que suggérée.

«C'est à la surface que tout se révèle: c'est le point de rencontre entre l'intérieur et l'extérieur», dit cet artiste d'exception qui mérite de briller autant que son ouvrage. 

Andy Warhol, graphiste

On quitte Roland Poulin pour l'étage supérieur du musée et l'univers d'Andy Warhol. Si vous avez manqué l'exposition Warhol s'affiche présentée du 6 novembre au 29 mars derniers au Musée des beaux-arts de Montréal, le MBAS en présente une version différente avec Andy Warhol, graphiste.

Il s'agit toujours d'oeuvres du chef de file du pop art américain appartenant au collectionneur et historien de l'art montréalais Paul Maréchal. On retrouve les affiches créées par Warhol ainsi que des pages couvertures de magazines américains tels que Vogue, Forbes, Playboy ou encore Time avec un Michael Jackson en couverture en 1984 ou encore l'homme d'affaires américain Lee Iacocca en 1985, quand il était à la tête de Chrysler. 

Toujours intéressant aussi de constater combien Warhol était populaire en Europe à cette époque. En 1983, il réalise un dessin de Jean Cocteau pour la une du quotidien français Libération après avoir fait celui de François Mitterrand en 1982 pour Le Nouvel observateur

L'expo présente des lithographies montrant Diana Ross, Aretha Franklin ou les Beatles ainsi que des travaux graphiques reliés à la musique. C'est la grande différence par rapport à l'expo montréalaise. Les amateurs seront comblés par le nombre de pochettes de vinyles exposées à Sherbrooke. Warhol en a illustré une cinquantaine durant sa vie et pour les plus grands labels: Columbia, RCA, Blue Note ou EMI.

On peut ainsi admirer celle qu'il avait faite pour le disque Love You Live des Stones en 1977 et que Mick Jagger s'était permis de retoucher au crayon, ce qui avait consterné Andy Warhol!

Il y a aussi la très érotique couverture de Sticky Fingers, l'album des Stones sorti en 1971. La chaîne américaine VH1 avait choisi cette pochette comme la meilleure de tous les temps. Il faut dire que la fermeture éclair ouverte sur le slip en coton d'un homme avait fait jaser...

L'expo présente aussi des illustrations de LP de Count Basie, Johnny Griffin et Kenny Burrell. Et même pour les Nocturnes de Chopin! Initiative intéressante, le visiteur est invité à se prendre en photo pour ensuite modifier son image à l'aide d'une application téléchargeable, «à la manière de Warhol».

Espaces & paysages

Au dernier étage, l'exposition Espaces & Paysages permet d'admirer des oeuvres «paysagistes» de la collection du musée, et ce, par période. Du classique au contemporain en passant par le moderne et l'art naïf.

Un espace expose un grand nombre d'oeuvres du peintre Frederic Simpson Coburn. Des paysages d'hiver surtout, notamment les transports de bois en traîneaux tirés par des chevaux. Mais aussi quelques toiles qu'il avait réalisées aux Pays-Bas à l'époque où il travaillait en Europe comme illustrateur.

Alfred Pellan est présent dans cette salle avec sa toile Au bord de la mer, datant de 1975. Riopelle aussi avec une belle encre sur papier, Au pays de l'hiver, créée en 1976. Ainsi que René Derouin avec Nastapoca, un paysage désolé et en coupe qu'il a gravé sur bois en 1979.

Dans la section Art naïf, les amateurs apprécieront des oeuvres d'Arthur Villeneuve, de Miyuki Tanobe et d'Yvon-M Daigle. Parmi les oeuvres plus récentes, une photo noir et blanc, Sans titre, prise par Geneviève Cadieux en 2000 permet d'apprécier combien son travail a évolué depuis. Une sculpture de Dominique Gamache faite d'aluminium et de gerbes de blé et intitulée Le repos du semeur a été placée au centre de la salle.

Avant de quitter le musée, il est intéressant de jeter un coup d'oeil à la petite salle du coffre-fort située au rez-de-chaussée et qui témoigne du passé de l'édifice. Avant de devenir le Musée des beaux-arts de Sherbrooke en 1996, cette grande maison bourgeoise abritait une banque, l'Eastern Townships Bank, qui devint la banque CIBC en 1961. On peut découvrir dans cette pièce toutes sortes d'artéfacts de l'époque: carnets, pièces et monnaie qui témoignent du riche passé de cette demeure qui en perpétue la valeur avec l'art.

_______________________________________________________________________________

Roland Poulin. Sculptures et dessins, jusqu'au 20 septembre; Andy Warhol graphiste, jusqu'au 27 septembre; Espaces & Paysages, exposition permanente. Au Musée des beaux-arts de Sherbrooke (241, rue Dufferin, Sherbrooke).

Jusqu'à la fête du Travail, le musée est ouvert tous les jours de 10 h à 17 h. Après le 7 septembre, du mardi au dimanche, de midi à 17 h.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Incontournable Louis-Pierre Bougie

    Arts visuels

    Incontournable Louis-Pierre Bougie

    Devenu un des plus grands artistes visuels canadiens, le graveur et peintre Louis-Pierre Bougie est incontournable depuis deux ans. Après des... »

  • Artêria: l'art d'exporter l'art

    Arts visuels

    Artêria: l'art d'exporter l'art

    Se consacrant à la vente d'oeuvres d'artistes québécois sur le marché international et à la visibilité d'artistes non canadiens au Québec, la galerie... »

  • Ça bouge à Sutton!

    Arts visuels

    Ça bouge à Sutton!

    Le village de Sutton connaît un réel dynamisme dans les arts visuels avec la présence de plusieurs galeries d'art contemporain. La Presse a... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer