«Le chat» de Philippe Geluck aura son musée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bruxelles

«Le chat», personnage emblématique du dessinateur belge vedette Philippe Geluck, aura d'ici quatre ans son musée dans le centre de Bruxelles, ont annoncé vendredi l'artiste de 61 ans et les autorités locales.

À partir de 2019 en principe, le musée sera installé à deux pas du palais royal et de la grand-place, au coeur d'un quartier accueillant déjà de prestigieuses institutions culturelles: Musée Magritte, Musée royaux des Beaux-Arts de Belgique, Musée des Instruments de Musique, ou encore Palais des Beaux-arts (Bozar).

«Pour un enfant né à Bruxelles, on ne peut rêver un endroit plus prestigieux», a commenté Philippe Geluck.

«Dans le musée, on aura cette succession de salles, cette narration chronologique, avec les débuts du Chat, et même quelques documents archéologiques, et puis une grande exposition avec mes travaux actuels, avec mes grandes toiles, avec des sculptures de résine ou de bronze, des murs vidéos et des oeuvres numériques», a-t-il ajouté sur la télévision locale Télé-Bruxelles.

«Une partie du musée sera réservée à des expositions «invitées». Je rendrai hommage à des grands maîtres du passé: Sempé, Chaval, Siné, (Jean) Bosc, (Saul) Steinberg... Enfin, tout ceux qui m'ont marqué. Et l'on parle bien de dessin d'humour et de dessin de presse, et pas de bande dessinée. Et je vais bien entendu rendre hommage à toute l'équipe de Hara Kiri, à ceux qui ont fondé Charlie Hebdo, et j'évoquerai évidemment les événements tragiques de janvier 2015», sans oublier «les grands actuels», comme le dessinateur du quotidien belge Le Soir Kroll, a-t-il poursuivi.

L'annonce de la création du musée découle d'un accord entre le dessinateur, qui souhaitait depuis plus de 10 ans créer un musée du Chat dans sa ville natale, et de la Région de Bruxelles-Capitale.

La région a accepté de rénover, pour un montant de 4,5 millions d'euros, un bâtiment de quatre étages laissé à l'abandon depuis des années et de le mettre à disposition du Musée du Chat pour un euro symbolique, a précisé le chef du gouvernement régional bruxellois, Rudi Vervoort.

Le dessinateur financera, avec l'aide de sponsors privés, les travaux de scénographies, d'installation et d'aménagement de ce nouvel espace, qui comprendra également une cafétéria et une boutique de souvenirs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer