Rétrospective à Paris et à Montréal pour David Altmejd

David Altmejd et l'une de ses oeuvres exposées... (Photo: Bénédicte Millaud, La Presse)

Agrandir

David Altmejd et l'une de ses oeuvres exposées à New York.

Photo: Bénédicte Millaud, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La rentrée de l'artiste visuel David Altmejd se fera en France. Le sculpteur montréalais prépare une rétrospective majeure de ses oeuvres baptisée Flux, qui sera présentée à partir du 10 octobre au Musée d'art moderne de Paris, a appris La Presse.

Il s'agit de la plus importante exposition de l'artiste établi à New York depuis au moins 14 ans. «Il y aura 55 petites et grandes installations, a-t-il confié à La Presse. Les pièces les plus anciennes datent de 2000. Ça fait déjà près de 15 ans!»

Après son passage à Paris, l'expo de David Altmejd sera présentée au musée MUDAM du Luxembourg avant d'atterrir au Musée d'art contemporain (MAC) de Montréal, du 18 juin au 13 septembre 2015.

«Je ne sais pas encore si ce sera exactement les mêmes pièces que celles exposées à Paris, mais ce sera de la même ampleur, a-t-il précisé. Parce que l'expo va se transformer au fil des mois. J'ai l'intention d'y ajouter de nouvelles pièces.»

La dernière expo de David Altmejd au MAC, Zoo, date de 2012. L'artiste visuel qui s'intéresse au mouvement y avait représenté des zèbres en pleine course à l'intérieur d'un cube en plexiglas.

David Altmejd préfère le terme anglais survey show à celui de rétrospective, qu'il trouve un brin prétentieux. «Pour moi, une rétrospective est le bilan d'une carrière; je suis bien sûr trop jeune pour ça.» Il reste que l'on verra toutes les pièces majeures de l'artiste.

Un montage colossal

Parmi les pièces qui seront exposées au MAM de Paris jusqu'au 1er février 2015, on verra entre autres sa plus récente installation, The Flux and the Puddle, présentée en début d'année à la galerie Andrea Rosen de New York.

L'artiste y avait logé toute sa faune anthropomorphique à l'intérieur d'un immense cube de plexiglas: têtes de loups-garous, membres humains, bustes, tissages, miroirs brisés, cristaux et fruits dégoulinants s'y trouvaient. David Altmejd la décrivait comme son laboratoire.

On verra également cinq des fameux géants qui ont fait sa renommée - notamment à la Biennale de Venise en 2007 - ainsi que sept nouvelles pièces.

Par contre, sa pièce The Index, également présentée à Venise, n'y sera pas. Elle fait maintenant partie de la collection de l'Art Gallery de l'Ontario.

L'artiste s'envolera pour Paris dès la semaine prochaine pour monter ses pièces avant l'expo. Un travail colossal pour qui connaît la dimension de ses oeuvres.

«Je vais être à Paris à quelques reprises pendant la durée de l'expo, a-t-il précisé. Question de faire quelques changements.»

Plusieurs musées ont fait l'acquisition des installations surdimensionnées de David Altmejd au fil des ans. The University 2, par exemple, créée en 2004, fait partie de la collection du musée Guggenheim de New York.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer