• Accueil > 
  • Arts 
  • > Bill Cosby a admis avoir acheté des sédatifs 

Bill Cosby a admis avoir acheté des sédatifs

Bill Cosby... (ARCHIVES AP)

Agrandir

Bill Cosby

ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Maryclaire Dale
Associated Press
Philadelphie

Bill Cosby a admis sous serment en 2005 avoir obtenu de la méthaqualone avec l'intention de l'administrer à des jeunes femmes avec qui il voulait avoir des relations sexuelles. L'ancienne vedette américaine de la télévision et de la scène a reconnu avoir fait prendre le sédatif à au moins une femme et à «d'autres personnes».

L'Associated Press s'est rendue devant le tribunal pour demander le dévoilement des documents d'une déposition dans une poursuite pour agression sexuelle intentée par une ancienne employée de l'université Temple à Philadelphie, Andrea Constand. Le comédien âgé de 77 ans a témoigné sous serment lui avoir fait prendre trois moitiés de Benadryl. Les avocats de Bill Cosby s'étaient objectés au dévoilement des documents, sous prétexte que cela embarrasserait leur client.

Bill Cosby a réglé cette poursuite pour agression sexuelle à l'amiable pour un montant non dévoilé en 2006. Ses avocats n'avaient pas retourné les appels dans l'immédiat. Mme Constand a quant à elle accepté d'être identifiée, mais n'a pas voulu commenter.

Plus d'une douzaine de femmes ont depuis ce temps accusé Bill Cosby d'agressions sexuelles. Certaines ont dit aussi croire avoir été droguées et violées. À la suite des révélations de l'Associated Press, l'avocate Gloria Allred a affirmé espérer pouvoir utiliser les documents rendus publics dans d'autres dossiers qui pèsent contre l'humoriste.

«Cela confirme les allégations de nombreuses victimes qui affirment qu'il les a droguées pour les agresser sexuellement», a-t-elle dit en entrevue lundi soir.

«Cet aveu en est un que M. Cosby a tenté de cacher du public durant des années, et nous sommes très chanceux que ce soit maintenant public.»

Bill Cosby n'a jamais été accusé au criminel, et le délai de prescription est écoulé pour la plupart des allégations, dont certaines datent d'il y a 40 ans.

Dans sa déposition pour l'affaire liée à Mme Constand, Bill Cosby a admis avoir obtenu sept prescriptions de méthaqualone dans les années 1970.

«Lorsque vous vous êtes procurés cette méthaqualone, est-ce que vous pensiez que vous l'utiliseriez pour les jeunes femmes avec qui vous vouliez avoir des relations sexuelles?», avait demandé l'avocate Dolores M. Troiani.

«Oui», a répondu Bill Cosby, le 29 septembre 2005.

«Avez-vous déjà donné de la méthaqualone à une de ces jeunes femmes sans qu'elle le sache?», a-t-elle poursuivi.

Mais elle a été interrompue par l'objection d'un avocat de la défense. Me Troiani a fait une requête au juge pour forcer l'accusé à coopérer.

Il a plus tard avoué qu'il avait donné trois moitiés de cachets de Benadryl, mais Me Troiani doutait que ce fût bien cette drogue. Deux autres femmes qui ont témoigné dans ce procès ont affirmé qu'elles savaient qu'il leur donnait de la méthaqualone.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer