• Accueil > 
  • Arts 
  • > La route des festivals: l'été de quatre artistes 

La route des festivals: l'été de quatre artistes

La chanteuse Brigitte Boisjoli lancera un album hommage... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

La chanteuse Brigitte Boisjoli lancera un album hommage à Patsy Cline en septembre au Festival western de Saint-Tite.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quatre artistes partagent leurs souvenirs de festivals et les détails de leur tournée estivale.

La virée country de Brigitte Boisjoli

Brigitte Boisjoli délaisse peu à peu la pop pour pousser la note country. C'est ce que le public pourra découvrir à l'été, puisque l'artiste de 32 ans sera de passage dans plusieurs régions de la province. Un voyage qui la mènera jusqu'au Festival western de Saint-Tite où elle lancera un album hommage à la chanteuse country Patsy Cline.

« J'habitue petit à petit les gens à mon nouveau virage. Tout me porte à chanter du country : c'est mon bonbon, ce qui me fait triper. Je pourrais ensuite revenir à la pop. On verra en temps et lieu », dit la chanteuse.

C'est aux FrancoFolies que Brigitte Boisjoli entamera la seconde moitié de sa tournée Sans regret avec un spectacle extérieur, entièrement en français : « Ce sera mon deuxième spectacle extérieur aux Francos. La première fois [en 2011], je réalisais un rêve et je me disais : "Oh, my God, je suis rendue là !", mais je n'en ai pas vraiment profité. »

« En vieillissant, j'apprends à plus savourer chaque instant. Je crois que je vais plus profiter de ma chance cette fois-ci », dit Brigitte Boisjoli.

Toujours dans le cadre des FrancoFolies, elle participera au spectacle extérieur À grands coups d'amour pour Gerry : 25 ans plus tard : « Gerry Boulet a fait partie de nos vies et j'ai puisé dans son rock. Il n'y a plus vraiment de rockeurs purs et durs comme lui. »

Hommage à Patsy Cline

Après le grand festival montréalais, la résidante de Saint-Cyrille-de-Wendover, près de Drummondville, sillonnera le Québec pour présenter les titres de ses deux albums, mais aussi du répertoire de Renée Martel, Elvis Presley, Patrick Norman, Dolly Parton et Patsy Cline.

Cette dernière a une place toute spéciale dans le coeur de l'artiste qui a enregistré un album hommage à cette chanteuse américaine, l'été dernier à Nashville.

« C'est un des moments marquants de ma vie. Il y avait même des musiciens de Patsy Cline [en studio]. Je me pinçais tout le temps tellement je trouvais ça incroyable », raconte la blonde chanteuse.

L'album sera lancé en septembre au Festival western de Saint-Tite : « Je n'ai pas vraiment choisi cet événement pour le public, parce que je sais que peu importe où on va lancer l'album, ça va "pogner". C'est plus pour l'environnement, l'ambiance de Saint-Tite. Ce n'est pas quelque chose qui s'achète ; aucune salle décorée ne pourra accoter ça. »

Brigitte Boisjoli ajoute à tout cela deux spectacles pour la Saint-Jean-Baptiste « avec des classiques québécois » (à L'Île-Perrot et à Repentigny), ainsi qu'une version acoustique de Sans regret, qui sera offerte surtout en salle l'automne prochain.

« Je monte plusieurs spectacles différents pour l'été, alors, en ce moment, je peux vous dire que j'apprends des tounes ! », dit-elle avec un grand sourire dans la voix.

Dans les festivals : FrancoFolies (14 et 16 juin), Fête nationale de L'Île-Perrot (23 juin), fête nationale de Repentigny (24 juin), 200e anniversaire de Drummondville (28 juin), fête du Canada à Gatineau (1er juillet), FestiVoix de Trois-Rivières (5 juillet), parc Saint-Sacrement à Terrebonne (7 juillet), Spectacles d'été de Saint-Donat (11 juillet), Les beaux mardis de Casimir à Saint-Hyacinthe (14 juillet), Festival western de Saint-André-Avellin (23 juillet), Nashville en Beauce (31 juillet), Jeux panaméricains à Toronto (9 août) et Festival western de Saint-Tite (11 septembre).

Lisa LeBlanc donnera au cours de l’été plusieurs... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Lisa LeBlanc donnera au cours de l’été plusieurs spectacles au Québec et dans le reste du Canada, mais aussi en Europe.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Lisa LeBlanc: de Matane à Montréal, en passant par Malmö

Pour toi, été rime-t-il avec festivals ?

« Totalement. Depuis que j'ai 17 ans, je présente des spectacles l'été. Lorsque je regarde mon calendrier, cette année, je me dis que je m'apprête à vivre un de mes plus beaux étés. On se promène partout, c'est incroyable ! Je vais dans l'Ouest canadien, en Europe et un peu partout au Québec. »

Quel est ton festival préféré ?

« Le Festival international de Louisiane à Lafayette [qui a lieu au mois d'avril]. C'est une petite ville d'un peu plus de 120 000 habitants et, pendant le festival, les rues sont bondées. Il y a plein de bands cajuns, la "vibe" est bonne. Au Québec, le Festival de la chanson de Tadoussac et le Festival en chanson de Petite-Vallée sont paradisiaques. »

Un de tes beaux souvenirs de festivals ?

« J'en ai tellement ! Je ne peux pas t'en nommer un, mais j'ai de nombreux flashes de "jammer" sur le bord de l'eau avec des gens incroyables, alors que le soleil se lève. »

À quoi ressemble ton spectacle actuel ?

« Nous sommes quatre sur scène, mais j'invite régulièrement des amis musiciens à se joindre à nous. Il y a bien de l'énergie, du banjo et du rock'n'roll. »

Tu as aussi quelques dates en France. Adaptes-tu ton spectacle pour ce public ?

« Non, mais nous offrons des "flyers" au public avec la traduction de mots que je chante. Et ça les aide à comprendre ! Parce que sinon, ils n'ont aucune idée de ce que je dis. »

Y a-t-il une ville que tu visiteras pour la première fois cet été ?

« Malmö en Suède [le 12 juillet] ! Je capote, je suis tellement contente de jouer là-bas. Je vais vraiment avoir un bel été ! »

Dans les festivals : Fête nationale à Laval (23 juin), Outaouais en fête (25 juin), Festival international de jazz de Montréal (2 juillet), Festival d'été de Québec (17 juillet), Festi'Week-ends de Laval (25 juillet), Festival de la Rouge à Nominingue (31 juillet), FestiBlues international de Montréal (7 août), Festival Osisko en lumière (8 août) et Regina Folk Festival en Saskatchewan (9 août)

En salle : Toronto (6 juin), Matane (12 juin), Sainte-Anne-des-Monts (13 juin), L'Assomption (20 juin) et Guelph (19 juillet)

Dumas entamera son été, des plus occupés, aux... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

Dumas entamera son été, des plus occupés, aux FrancoFolies, le 12 juin.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

De la musique et du bitume pour Dumas

Un été de festivals, est-ce un été festif ?

« Oh oui ! Et je suis très content de mon agenda cet été. Ça doit faire 10 ans que je n'ai pas eu un horaire aussi chargé. Plus jeune, j'en profitais moins ; maintenant, je l'apprécie beaucoup, je sais que je suis chanceux. »

Quel est ton festival préféré ?

« La Fête du lac des Nations à Sherbrooke est spéciale pour moi, puisque j'y allais lorsque j'étais jeune. Lorsque j'y ai vu Jean Leloup, j'ai compris que c'était le métier que je voulais exercer. Il y a aussi Osheaga, parce que c'est un événement de calibre international. »

Un de tes beaux souvenirs de festivals ?

« Les tournées me permettent de découvrir le Québec, d'aller dans des régions que je n'aurais peut-être jamais visitées. Je me souviens de la première fois que j'ai vu Percé et les Îles-de-la-Madeleine. J'ai été happé par la beauté des paysages. »

À quoi ressemble ton spectacle actuel ?

« Je n'ai jamais eu autant de plaisir à présenter un spectacle. Un des avantages de vieillir est que j'ai de plus en plus de chansons à offrir. Pour les spectacles extérieurs, je mise beaucoup sur mon énergie. Ce n'est pas le même spectacle que je présente en salle. Nous sommes encore trois sur scène, mais c'est plus intime. »

Pourquoi as-tu choisi les FrancoFolies pour ta première médiatique (le 12 juin, au Métropolis) ?

« J'ai de beaux souvenirs aux Francos, comme artiste et comme festivalier. J'aime cet immense festival qui fait une belle place à la relève. Pour ma part, ça doit faire une dizaine d'années que je n'y ai pas présenté un spectacle en salle. Lorsqu'ils m'ont proposé d'y faire ma première au Métropolis, la salle rock de Montréal, j'ai accepté avec plaisir. »

Dans les festivals : FrancoFolies de Montréal (12 juin), Fête du lac des Nations de Sherbrooke (18 juillet), Festi'Week-ends de Laval (25 juillet), Festival Musique du bout du monde à Gaspé (5 août), La ChantEauFête de Charlevoix, à Saint-Siméon (15 août), Châteauguay (16 août), Plein la vue en plein air à Saint-Léonard (18 août), Festival de la poutine à Drummondville (28 août) et Festival Sacré-Blues à Alma (4 septembre)

En salle : L'Assomption (7-8 juillet), Îles-de-la-Madeleine (9-10-11 juillet), Saint-Germain de Kamouraska (28 juillet), Rivière-du-Loup (29 juillet), Chicoutimi (30-31 juillet et 1er août), Matane (2 août), Carleton-sur-Mer (3 août), Anse-à-Beaufils (4 août), Petite-Vallée (6 août), Saint-Fabien (7 août), Sept-Îles (13 août), Port-Cartier (14 août), Baie-Saint-Paul (21 août) et Vaudreuil (22 et 29 août)

Pascale Picard, qui est native de Québec, participera... (PHOTO ERICK LABBÉ, LE SOLEIL) - image 5.0

Agrandir

Pascale Picard, qui est native de Québec, participera au Festival d'été, le 10 juillet.

PHOTO ERICK LABBÉ, LE SOLEIL

Pascale Picard charme les festivaliers

À quoi ressemble ton spectacle actuel ?

« Pour les Francos [à l'extérieur, le 16 juin], je présente un spectacle inédit en français. Avec mon amie, l'auteure-compositrice-interprète Gaëlle, j'ai traduit mon matériel. Ça m'a toujours intéressée de chanter en français, mais je ne suis pas à l'aise d'écrire dans cette langue. Nous avons sélectionné des chansons de mes trois albums, mais surtout du premier, le plus populaire. Pour les autres dates, je présente mon spectacle de la dernière tournée en anglais. »

Quel est ton festival préféré ?

« Je suis une fille de Québec, donc j'aime particulièrement le Festival d'été de Québec. Et cet été, nous sommes en première partie de The Tragically Hip [le 10 juillet], que les membres de mon band et moi écoutons tout le temps. »

Un de tes beaux souvenirs de festivals ?

« Au Festival du cochon de Sainte-Perpétue, j'ai couru après un cochon ! C'était un concours entre Yan England, un des membres de mon groupe et moi. J'aime ça, ce genre d'expérience, même si c'est honteux. Mais bon, le ridicule ne tue pas ! »

Y a-t-il une grande différence entre un public de festival et celui en salle ?

« Une énorme différence ! J'aime autant faire un spectacle devant des gens qui ont choisi de venir me voir que dans un festival, mais ce n'est pas la même chose. Dans un festival, tu as une heure pour charmer des gens qui ne seraient peut-être pas venus te voir. C'est un défi. »

Depuis février, tu es animatrice à la radio ROCK 100.9. Vas-tu continuer à l'été ?

« Oui ! Cette année, j'ai décidé d'essayer des choses. Tout comme le spectacle en français aux Francos, j'ai accepté de faire de la radio. J'aime vraiment ça, j'apprends un nouveau métier. J'ai une émission les samedis et dimanches matin et je commence une autre émission avec Pépé et sa guitare qui s'intitule Nous autres on est PP. »

Dans les festivals : FrancoFolies de Montréal (16 juin), Festival d'été de Québec (10 juillet), parc André-Guérard à Terrebonne (27 juin), Farnham en fête (15 août) et Les concerts intimes du Jardin botanique (août) 

En salle : Lac Beauport (17 juin), Saint-Hyacinthe (27 juin), Port-Cartier (24 juillet), La Malbaie (25 juillet), Péribonka (26 juillet) et Lotbinière (21 août).

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • La route des festivals

    Festivals

    La route des festivals

    Coup d'oeil sur les événements de l'été à ne pas manquer, région par région. »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer