Ubisoft dépasse les attentes grâce aux dépenses régulières des joueurs

«Nous avons dépassé nos objectifs financiers avec de... (AFP)

Agrandir

«Nous avons dépassé nos objectifs financiers avec de nouveaux records en termes de chiffre d'affaires, de revenus "digitaux", de "back-catalogue" (fond de catalogue, NDLR) et de rentabilité», s'est félicité le PDG du groupe, Yves Guillemot, cité dans un communiqué.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

L'éditeur français de jeux vidéo Ubisoft a vu son bénéfice net augmenter de près de 30%, en hausse de 29,3% à 139,4 millions d'euros (un euro = 1,51$ CAD, pour son exercice décalé 2017-2018, porté par les dépenses des joueurs au sein des jeux, et a confirmé jeudi ses objectifs pour l'exercice en cours.

Sur la période de douze mois s'achevant fin mars, le chiffre d'affaires du groupe des frères Guillemot a progressé de 18,6% à 1,73 milliard d'euros, un niveau supérieur au consensus des analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Factset, qui tablaient en moyenne sur 1,66 milliard d'euros.

«Nous avons dépassé nos objectifs financiers avec de nouveaux records en termes de chiffre d'affaires, de revenus "digitaux", de "back-catalogue" (fond de catalogue, NDLR) et de rentabilité», s'est félicité le PDG du groupe, Yves Guillemot, cité dans un communiqué.

Le dirigeant explique les bonnes performances de l'éditeur par notamment «les nouveaux records d'audience e-sports et d'engagement pour Rainbow Six Siege, le lancement réussi de Far Cry 5, la poursuite des solides performances d'Assassin's Creed Origins, de Mario + Rabbids Kingdom Battle».

Les dépenses des joueurs au sein des jeux («investissement récurrent des joueurs», PRI) sont en très forte augmentation, de 58,7%, et représentent désormais 28% des ventes globales du groupe.

«Le PRI a été le principal moteur de notre croissance», a insisté le directeur financier du groupe, Alain Martinez, lors d'une conférence de presse téléphonique.

Ces dépenses viennent soutenir la croissance du chiffre d'affaires numérique, qui représente désormais 58% des ventes totales du groupe, en permettant à Ubisoft de disposer de revenus moins fluctuants, en fonction des nouvelles sorties de jeux.

Pour l'exercice en cours, Ubisoft anticipe un chiffre d'affaires autour de 2 milliards d'euros, avec un bénéfice opérationnel confirmé à environ 440 millions d'euros, tandis que l'excédent brut d'exploitation est attendu autour de 300 millions d'euros.

L'éditeur annonce par ailleurs le report du jeu Skull & Bones à l'exercice 2019/20, réduisant ainsi de quatre à trois ses lancements prévus de jeux à plus gros budget (AAA), pour un total attendu de 19 millions d'unités, contre 23 millions attendues initialement.




publicité

publicité

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer