Le bénéfice de WSP Global recule malgré une hausse des revenus

Le président et chef de la direction de... (Photo Olivier Jean, archives La Presse)

Agrandir

Le président et chef de la direction de WSP Global, Pierre Shoiry.

Photo Olivier Jean, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Philippe Giroux
La Presse Canadienne
Montréal

La firme d'ingénierie WSP Global a affiché mardi un bénéfice net attribuable aux actionnaires en baisse de 2,5 % pour son premier trimestre, malgré une hausse de 13,4 % de ses revenus nets.

L'entreprise montréalaise, anciennement connue sous le nom de Genivar, a réalisé un bénéfice net de 27,6 millions $, soit 28 cents par action, pour le trimestre clos le 26 mars, ce qui se compare à un profit net de 28,3 millions $, ou 32 cents par action, pour la même période l'an dernier.

Le bénéfice ajusté, qui exclut les coûts d'acquisitions et de restructuration, a pour sa part atteint 33,1 millions $, ou 33 cents par action, en hausse de 4,1 % par rapport à celui de 31,8 millions $, ou 36 cents par action, pour le premier trimestre de 2015.

Les revenus nets de WSP ont bondi à 1,16 milliard $, comparativement à ceux de 1,02 milliard $ un an plus tôt, ce que la société a principalement attribué à la contribution de ses acquisitions.

Si le chiffre d'affaires net a surpassé les attentes des analystes, qui en visaient un de 1,11 milliard $, cela n'a pas été le cas du bénéfice ajusté, qui était inférieur à celui de 36 cents par action prévu, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

La valeur du carnet de commandes de WSP s'élevait à 5,53 milliards $ à la fin du premier trimestre, ce qui représente une croissance de 6,3 % par rapport au quatrième trimestre de 2015.

«Alors que nous continuons d'accroître notre envergure internationale et d'enrichir nos compétences, ces résultats renforcent la conviction que nous avons tout ce qu'il faut pour atteindre les cibles que nous nous sommes fixées pour 2016», a affirmé dans un communiqué le président et chef de la direction de WSP, Pierre Shoiry.

Le grand patron de l'entreprise a par ailleurs souligné son expansion en Scandinavie au cours du plus récent trimestre, ainsi que l'acquisition de la firme Ditec, au Mexique, «un pays que nous avions ciblé dans notre plan stratégique 2015-2018».

L'analyste Benoît Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, a estimé que les résultats de WSP étaient «solides», notant que les revenus, les profits et le carnet de commandes s'étaient tous avérés supérieurs aux attentes de sa firme. Il a aussi vu d'un bon oeil le fait que l'entreprise ait confirmé ses prévisions pour l'exercice en cours.

«WSP a livré un solide trimestre, compte tenu des vents contraires pour le pétrole et le gaz naturel dans l'Ouest canadien et du fait que le premier trimestre comptait deux jours ouvrables de moins que l'an dernier, ce qui a pesé sur les résultats, comme prévu», a pour sa part observé l'analyste Yuri Lynk, de Canaccord Genuity.

Selon M. Lynk, l'entreprise reste bien positionnée pour continuer à consolider le marché mondial des services d'ingénierie, qui est actuellement très fragmenté.

L'action de WSP a avancé mardi de 76 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 41,13 $.

Le Groupe WSP Global compte environ 34 000 employés répartis dans ses quelque 500 bureaux situés dans 40 pays.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer