Bank of America plombée par une lourde charge

Si elle était confirmée, cette amende sera la... (Photo Mark Lennihan, Archives AP)

Agrandir

Si elle était confirmée, cette amende sera la plus grosse amende jamais infligée à un établissement financier.

Photo Mark Lennihan, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Bank of America (BAC) est tombée dans le rouge au troisième trimestre, plombée par une lourde charge due à une amende record que lui ont infligée les autorités américaines pour ses errements liés à la crise.

De juillet à septembre, l'établissement a perdu 70 millions de dollars après rémunération des droits préférentiels, ce qui représente une perte par action, référence à Wall Street, de 1 cent. C'est bien moins que la perte de 9 cents anticipée en moyenne par les analystes.

Bank of America a toutefois enregistré un bénéfice net de 168 millions de dollars grâce à des économies de coûts, selon un communiqué publié mercredi.

L'an dernier à la même période, la banque de Charlotte avait enregistré un bénéfice net de 2,5 milliards de dollars avec des provisions néanmoins moindres.

En août, Bank of America a écopé d'une pénalité financière record de 16,65 milliards de dollars pour mettre fin à des poursuites liées aux «subprimes», les crédits immobiliers à risque à l'origine de la crise financière.

Cette amende a pesé dans les comptes, indique la deuxième banque américaine par actifs, qui a en conséquence inscrit une charge de 5,3 milliards de dollars avant impôts dans ses comptes.

Le chiffre d'affaires a reculé de 1,5% sur un an à 21,21 milliards de dollars, contre 21,36 milliards de dollars attendus par les analystes.

À Wall Street, le titre montait légèrement de 0,18% à 16,58 dollars dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer