Morgan Stanley dépasse les attentes

Le bénéfice par action est ressorti à 72... (PHOTO AP)

Agrandir

Le bénéfice par action est ressorti à 72 cents, soit 12 cents de mieux que la prévision moyenne des analystes.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La banque d'affaires américaine Morgan Stanley (MS) a dépassé les attentes au premier trimestre où son bénéfice net a bondi de 56% à 1,5 milliard de dollars, selon des résultats publiés jeudi.

Le bénéfice par action et hors éléments exceptionnels, l'indicateur clé pour les investisseurs américains, est ressorti à 72 cents, soit 12 cents de mieux que la prévision moyenne des analystes.

Ces derniers mettaient la bonne surprise en grande partie sur le compte des performances meilleures que prévu des activités obligataires, de changes et de matières premières (FICC), ainsi que des opérations sur les marchés d'actions et de la banque d'investissement.

«Nous continuons d'appliquer notre stratégie sur plusieurs années visant à assurer des rendements importants à nos actionnaires grâce à la croissance des revenus et une forte discipline sur les coûts», a commenté le PDG James Gorman, dans le communiqué.

Le chiffre d'affaires a progressé au premier trimestre de 9,6% à 8,9 milliards de dollars.

La croissance est particulièrement forte dans la division de titres institutionnels, qui comprend le courtage et la banque d'investissement: le chiffre d'affaires y a grimpé de 13% à 4,6 milliards de dollars et le bénéfice avant impôts de 69% à 1,4 milliard.

Dans la gestion de fortune, le chiffre d'affaires a progressé un peu plus modestement, de 4% à 3,6 milliards, et le bénéfice imposable augmenté de 16% à 691 millions de dollars.

La division de gestion d'investissement affiche pour sa part un chiffre d'affaires en hausse de 15% à 740 millions de dollars, pour un bénéfice imposable de 263 millions (+41%).

La gestion de fortune «a été une part importante (...) du redressement de Morgan Stanley», qui avait été fragilisée pendant la crise financière, a commenté M. Gorman sur la chaîne de télévision CNBC.

«Mais nous voyons vraiment certaines des activités institutionnelles se porter extrêmement bien», s'est-il félicité, mettant en avant les performances dans le courtage d'actions et affirmant que la banque était «numéro un mondial» dans le conseil pour les fusions-acquisitions et «numéro deux» pour les entrées en Bourse.

La directrice financière, Ruth Porat, a indiqué lors d'une téléconférence que les activités de la banque d'investissement au début du deuxième trimestre étaient «particulièrement robustes» dans les fusions et acquisitions dont le marché est en croissance, en particulier en Asie».

Les analystes de Bank of America soulignaient que Morgan Stanley a enregistré «un trimestre solide comparé à ses concurrentes» et notaient «les solides progrès que l'entreprise a fait dans l'exécution de ses priorités stratégiques».

«Morgan Stanley a enregistré un trimestre solide parce que la banque n'a pas d'exposition directe au marché du crédit immobilier», où d'autres banques comme JPMorgan notamment ont souffert, relève le site d'analyse 247Wallst.com.

Autre motif de satisfaction pour les actionnaires: la banque va entamer au deuxième trimestre un nouveau programme de rachat d'actions d'un montant total d'un milliard de dollars, et va doubler son dividende trimestriel à 10 cents.

À Wall Street, l'action Morgan Stanley gagnait 3,06% à 30,80 dollars vers 14 h 45.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer