Intel souffre toujours de la crise du PC

Intel affiche notamment des ambitions dans le mobile,... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Intel affiche notamment des ambitions dans le mobile, les objets connectés et l'informatique dématérialisée.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le géant américain des puces informatiques Intel a encore accusé un recul de 13% de son bénéfice net l'an passé, alors que se poursuit la crise sur le marché du PC où il évoque toutefois «des signes de stabilisation».

Selon des résultats publiés jeudi, le bénéfice net a atteint 9,6 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année.

Au quatrième trimestre, il a en revanche progressé de 6% à 2,6 milliards de dollars, mais le bénéfice par action, qui sert de référence à Wall Street et ressort à 52 cents, est inférieur de 1 cent à la prévision moyenne des analystes.

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance officielle à la Bourse de New York, l'action Intel perdait 3,17% à 25,70 dollars à la clôture.

Le chiffre d'affaires a reculé de 1% sur l'année, à 52,7 milliards de dollars, mais progressé de 3% au dernier trimestre, à 13,8 milliards de dollars. Ces niveaux sont globalement conformes aux attentes.

Pour l'année 2014, Intel continue de tabler sur une stagnation de son chiffre d'affaires. Il a précisé qu'il devrait ressortir entre 12,3 et 13,3 milliards de dollars au premier trimestre, une prévision correspondant à celle des analystes qui visent en moyenne le milieu de cette fourchette.

«Nous avons eu un quatrième trimestre solide avec des signes de stabilisation dans le segment PC», a assuré le directeur général, Brian Krzanich, cité dans le communiqué.

Les revenus des produits pour PC sont en baisse de 4% sur l'ensemble de l'année, mais stables sur un an au quatrième trimestre.

Intel est confronté depuis deux ans à la baisse des ventes de PCs auxquels les consommateurs préfèrent les tablettes et les téléphones intelligents.

Le nombre de PCs écoulés dans le monde a accusé l'an dernier son plus fort recul historique, d'environ 10% selon des estimations publiées la semaine dernière par les cabinets de recherche Gartner et IDC.

M. Krzanich, qui a pris les commandes du groupe mi-mai, a entrepris d'essayer de rattraper son retard dans les puces et plateformes pour appareils mobiles, où Intel est distancé par le concurrent Qualcomm.

Il cherche aussi de nouveaux débouchés pour les puces d'Intel, et a par exemple annoncé la semaine dernière au salon high-tech CES de Las Vegas que le groupe mettrait cette année sur le marché, seul ou avec des partenaires, plusieurs objets connectés à internet.

«Nous avons bâti une base solide pour notre activité, en mettant nos innovations sur le marché plus rapidement via une large sélection de plateformes», a encore estimé jeudi le directeur général.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer