Le décollage de Solar Impulse 2 d'Inde retardé en raison du mauvais temps

Solar Impulse 2 a atterri à Ahmedabad aux... (Photo Ajit Solanki, AP)

Agrandir

Solar Impulse 2 a atterri à Ahmedabad aux environs de minuit, mardi, après avoir parcouru 1465 km en un peu moins de 16 heures.

Photo Ajit Solanki, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
AHMEDABAD

L'avion solaire Solar Impulse 2, qui devait décoller de l'Inde dimanche afin de poursuivre son tour du monde historique sans carburant, sera bloqué à Ahmedabad jusqu'à mardi, en raison du mauvais temps.

Il était prévu que l'appareil révolutionnaire à énergie uniquement solaire décolle dimanche d'Ahmedabad, principale ville de l'État de Gujarat, dans l'ouest de l'Inde, pour la Birmanie, après une courte étape dans la ville sainte de Bénarès dans le nord de l'Inde.

Mais, les services météorologiques ayant prévenu qu'il y avait un risque de pluie samedi soir à Ahmedabad, les organisateurs du vol ont déclaré qu'«en raison du temps», l'avion ne décollerait que mardi 17 mars.

Un responsable à l'aéroport d'Ahmedabad a déclaré sous couvert de l'anonymat que l'équipe jaugerait à nouveau les conditions de vol lundi soir, ajoutant que «les niveaux d'humidité sont actuellement plus élevés que d'habitude à cette période de l'année».

Solar Impulse 2 a atterri à Ahmedabad aux environs de minuit, mardi, après avoir parcouru 1465 km en un peu moins de 16 heures. C'est Bertrand Piccard, 57 ans, l'organisateur du projet qui était aux commandes.

Il s'agit de la plus longue distance jamais parcourue par un avion à énergie solaire dans l'histoire de l'aviation, soulignent les organisateurs. Ce record doit être validé par la Fédération aéronautique internationale pour être valable.

Le précédent record homologué avait été établi en 2013 par le pilote André Borschberg avec le prototype du Solar Impulse 1 lors de sa traversée des États-Unis avec une distance parcourue de 1386,5 km.

Le record établi mardi devrait être plusieurs fois battu par SI 2 lors de son tour du monde notamment lors des vols au-dessus du Pacifique et de l'Atlantique.

Les trajets au-dessus des océans représentent le plus grand défi pour l'équipe de Solar Impulse, car toute perte de courant au-dessus de l'eau ne laisserait aucune autre possibilité au pilote que de sauter en parachute et attendre les secours en mer.

La partie la plus longue du trajet va durer cinq jours consécutifs de vol pour un seul pilote chargé de rallier Nankin, en Chine, à l'archipel américain d'Hawaï, dans le Pacifique.

Solar Impulse 2 a réussi lundi cette première étape d'un tour du monde sans précédent, à la seule énergie solaire, dans le but de promouvoir les énergies propres et tester l'endurance des pilotes.

L'appareil révolutionnaire, qui n'utilise aucun carburant, avait décollé lundi à 07h12 (03h12 GMT) après le lever du jour d'Abou Dhabi (Émirats arabes unis). Il s'est posé sans encombre treize heures et deux minutes plus tard à Mascate (sultanat d'Oman) où la nuit venait de tomber.

Prévu en 12 étapes, le tour du monde est l'aboutissement de douze années de recherches menées par André Borschberg et Bertrand Piccard qui, outre l'exploit scientifique, cherchent à véhiculer un message politique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer