Des coupes dans l'aide aux personnes handicapées

Les services d'aide aux personnes handicapées écopent des compressions du... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les services d'aide aux personnes handicapées écopent des compressions du gouvernement Couillard, dénonce un groupe qui défend leurs droits, Ex Aequo.

Lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale jeudi, René Ménard a raconté qu'on lui a retiré les services d'aide à la préparation des repas dont il bénéficiait gratuitement auparavant. Il doit maintenant se tourner vers une entreprise d'économie sociale et payer pour ce service. «On m'ampute, sans jeu de mots, parce qu'on est des personnes handicapées, de 48 $», a-t-il lancé. «Je dois débourser 48 $, à chaque mois, juste pour un service que je qualifie d'essentiel. Mais, selon le gouvernement, ça ne semble pas être essentiel parce qu'on vient chercher ça dans mes poches, moi qui est déjà à faible revenu.»

La coupe des «blocs-repas» a été décrétée par des centres de santé et de services sociaux à la suite de compressions du gouvernement. 

Aux côtés des députés Jean-François Lisée (PQ) et Françoise David (QS), la présidente d'Ex Aequo, Carole Cartier, a soutenu que «les mesures d'austérité feront reculer de plus de 30 ans les acquis» des personnes handicapées.

Elle a souligné que son conjoint de 52 ans « habite en CHSLD dû à un manque de ressources résidentielles avec des services de soutien à domicile 24 heures par jour, sept jours par semaine ».

«Ce n'est pas son choix d'habiter en institution ni de se faire laver juste une fois par semaine. Il réside avec des gens en fin de vie. Plus souvent qu'autrement, mon conjoint se fait asperger par un vaporisateur hygiénique plutôt que de se faire laver ou nettoyer à la débarbouillette.»

Elle demande au gouvernement «d'écouter, d'agir, de redonner la vie dans la dignité au lieu d'y mourir».

Les représentants de l'organisme déplorent qu'aucun ministre n'ait voulu les rencontrer malgré des demandes répétées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer