Personnalités La Presse



Mikaël Kingsbury

Partager

Michel Marois

MICHEL MAROIS
La Presse

On dit souvent que la valeur n'attend pas toujours le nombre des années et Mikaël Kingsbury en est une autre preuve. Le skieur acrobatique de 19 ans connaît une saison exceptionnelle sur le circuit de la Coupe du monde avec sept victoires et une deuxième place lors des huit premières épreuves en bosses, des performances qui lui valent le titre de Personnalité de la semaine de la part de La Presse et de Radio-Canada.

Largement en tête du classement général de sa spécialité, Mikaël était en Chine ce week-end. La semaine prochaine, il sera au Japon, avant de se rendre en Russie, à Sotchi, pour découvrir la piste des Jeux olympiques de 2014 où il espère se couvrir de gloire.

Kingsbury rêve depuis toujours d'être un champion. Originaire de Deux-Montagnes, il s'est initié au ski à Mont- Gabriel, où il a d'ailleurs remporté sa troisième victoire de la saison, il y a quelques semaines.

Ses parents se souviennent que, tout jeune, il collectionnait les articles et les photos des compétitions de ski acrobatique, un sport qu'il pratique depuis l'âge de quatre ans et où il a vite été parmi les meilleurs.

« J'ai eu la chance d'être entouré par une équipe exceptionnelle, tout au long de mon apprentissage, expliquait-il récemment à Lake Placid après une autre victoire. Nous avons les meilleurs entraîneurs et disposons des installations modernes à Val Saint-Côme l'hiver et sur les rampes d'eau l'été pour nous entraîner toute l'année.

«Nous avons aussi avec nous des champions, plus âgés, qui nous donnent l'exemple. Skier tous les jours avec des athlètes comme Alexandre Bilodeau, Pierre-Alexandre Rousseau ou Jennifer Heil te pousse continuellement à te dépasser. Pour les jeunes de l'équipe, comme moi, c'est un avantage incroyable.»

C'est vrai que le ski acrobatique est une «spécialité» québécoise, en bosses tout particulièrement où nos jeunes athlètes se bousculent au sein de l'équipe nationale. Kingsbury se démarque toutefois par sa classe et ses qualités techniques exceptionnelles.

Le directeur général de l'Association canadienne de ski acrobatique, Peter Judge, a côtoyé tous les grands champions canadiens de l'histoire de ce sport. Selon lui, Mikaël combine toutes leurs qualités.

«Il y a un peu de Jean-Luc Brassard, un peu d'Alexandre Bilodeau en lui. Et sans doute aussi un peu des champions étrangers qu'il admire aussi, l'Australien Dale Begg-Smith ou le Français Guilbaut Colas par exemple. Le plus extraordinaire, ajoute Judge, c'est sans doute qu'il soit déjà à ce niveau à 19 ans. C'est difficile d'imaginer jusqu'où il ira.»

Encore trop «vert » en 2010 pour les Jeux de Vancouver, il était ouvreur de piste et on raconte que sa descente lui aurait valu une quatrième place! Il a explosé la saison suivante en Coupe du monde, avec une troisième place au classement des épreuves de bosses, et semble bien parti pour être champion de la saison en cours.

Sûr de lui, mais humble, Kingsbury préfère prendre les compétitions «une à la fois ». S'il avoue rêver de médailles olympiques et de championnats du monde, il se concentre toujours sur sa prochaine descente. Et ce n'est pas la fin de sa série de victoires, récemment en Utah, qui va le détourner de ses objectifs.

« Je suis fier de ce que j'ai accompli jusqu'ici, mais je ne peux pas arrêter de travailler en me disant que je suis au sommet, explique-t-il. Je sais que j'ai encore des choses à améliorer et bien des choses à prouver. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer