Pitbulls et chiens dangereux: Longueuil va plus loin que Laval

Longueuil va interdire les pitbulls et les chiens... (Photo archives Le Quotidien)

Agrandir

Longueuil va interdire les pitbulls et les chiens de race croisée avec des pitbulls sur l'ensemble de son territoire.

Photo archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Longueuil

La Ville de Longueuil a apporté des modifications à son règlement afin d'interdire les pitbulls et les chiens de race croisée avec des pitbulls sur l'ensemble de son territoire.

Le conseil de ville a entériné mardi une résolution qui prévoit que les propriétaires actuels de ces chiens devront dorénavant se soumettre à l'obligation d'en déclarer la possession par l'obtention d'une licence.

Ils devront aussi être âgés de 18 ans et plus, suivre et réussir un cours d'obéissance, fournir un certificat d'un médecin vétérinaire attestant que leur chien n'est pas dangereux de même qu'une preuve de stérilisation et de vaccination, et le doter d'une micropuce.

De plus, les chiens de plus de 20 kilogrammes devront porter un licou ou un harnais lorsqu'ils seront à l'extérieur de leur propriété, une disposition à laquelle les chiens-guides ou les chiens d'assistance ne seront pas soumis.

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a demandé que des modifications soient apportées dans les meilleurs délais à la règlementation. Le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) renforcera pour sa part l'application du règlement sur le contrôle des animaux.

Laval s'attardera par règlement à responsabiliser les maîtres

Le conseil municipal de Laval a donné mardi le mandat aux fonctionnaires de rédiger un règlement sur les chiens dangereux dont l'un des aspects majeurs cherchera à responsabiliser les propriétaires canins dans le cadre législatif actuel.

Le maire de Laval, Marc Demers, croit que le Code criminel et la loi fédérale pourraient être plus explicites à l'égard de la responsabilité des propriétaires d'animaux à risque. Sa ville entend donc faire des représentations auprès du gouvernement du Canada pour amender le Code criminel en cette matière.

En attendant, Laval renforce immédiatement l'application des règlements existants et des amendes seront augmentées pour créér un effet dissuasif.

Par conséquent, tout propriétaire devra obtenir une licence de la ville et une plaque. Le propriétaire d'un chien qui a mordu, tenté de mordre, attaqué ou tenté de le faire ou qui blessé ou tenté de blesser une personne ou un autre animal s'expose à des amendes, voire à l'euthanasie de l'animal.

D'autres mesures sont prévues à l'encontre du maître d'un chien qui se retrouve sur une propriété privée sans le consentement du propriétaire. De plus, tous les chiens doivent être tenus en laisse dans les parcs de la ville.

Le port de la muselière ou du licou pour tout animal dépassant un certain gabarit est aussi considéré.

Laval entend aussi vérifier tout signalement d'un chien potentiellement agressif et menaçant. Si la menace est fondée, des mesures sont prévues.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer