L'opposition dénonce la hausse des salaires à la Caisse de dépôt

Le député du Parti québécois Alain Therrien... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le député du Parti québécois Alain Therrien

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) L'opposition a dénoncé l'augmentation importante des salaires à la Caisse de dépôt et placement, mardi, le Parti québécois y voyant une « orgie de hausses libérales ».

Le PQ a pris le gouvernement Couillard à partie à l'Assemblée nationale, après que La Presse eut révélé que les charges d'exploitation et frais de gestion de la Caisse ont presque doublé entre 2014 et 2017.

« Le 1% est bien servi avec ce gouvernement, a dénoncé le député péquiste Alain Therrien. Après les dirigeants de Bombardier, après les médecins, c'est encore une fois le Parti libéral qui se met du côté des gloutons. »

Le député s'insurge tout particulièrement contre les hausses salariales. En 2013, la rémunération moyenne des employés de la Caisse s'élevait à 182 600$. Trois ans plus tard, cette somme était passée à 319 100$.

« Les gens qui déposent leur argent à la Caisse de dépôt, ils ont eu en moyenne 5% d'augmentation de salaire pendant ces trois années-là, a déploré M. Therrien. Et les gens qui vont gérer ces dépôts vont avoir 75% d'augmentation de salaire sur 3 ans. »

Selon M. Therrien, la performance de la Caisse ne justifie guère de telles augmentations. Son rendement de 9,3% en 2017 était légèrement inférieur à celui de la moyenne des caisses de retraite canadiennes.

Québec solidaire a pour sa part présenté une motion soulignant le « désaccord de la population québécoise face à la démesure des rémunérations des dirigeants des grandes entreprises ». Le gouvernement Couillard a toutefois refusé d'appuyer le texte.

Leitão défend la Caisse

Le ministre des Finances, Carlos Leitão, n'est « pas du tout » préoccupé par la hausse des salaires à la Caisse. Les sommes investies dans la rémunération et dans les frais de gestion sont le résultat de la diversification des activités de la société au cours des dernières années, a-t-il indiqué.

« La mission de la Caisse a changé, a souligné M. Leitão. Elle s'est beaucoup internationalisée. Elle a ouvert des bureaux à l'étranger. Ça coûte cher d'aller engager du monde à l'étranger. »

Au cours des dernières années, la Caisse a ouvert sept nouvelles antennes en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Australie. Chaque nouveau bureau veille aux investissements de la Caisse sur différents continents, a noté M. Leitão, et chacun nécessite l'embauche d'experts rémunérés selon les normes locales.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer