Guy Ouellette ne présidera plus la Commission des institutions

Le député Guy Ouellette... (Photo Jacques Boissinot, archives PC)

Agrandir

Le député Guy Ouellette

Photo Jacques Boissinot, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Plante
La Presse Canadienne
Québec

Fraîchement réintégré dans le caucus libéral, le député Guy Ouellette s'est vu définitivement retirer, mercredi, la présidence de la Commission des institutions.

Il avait demandé de reprendre son rôle de président dans une lettre au premier ministre Philippe Couillard, lundi, rappelant sa grande loyauté envers le Parti libéral du Québec (PLQ) et son engagement dans la lutte contre la corruption.

La Commission des institutions se penche notamment sur les mandats et pouvoirs des corps policiers.

Or, M. Ouellette a plutôt été nommé membre de deux autres commissions: celle de la culture et de l'éducation, ainsi que celle de l'aménagement du territoire. Sa rétrogradation représente pour lui une perte salariale d'environ 25 000 $.

Guy Ouellette, qui est âgé de 65 ans, a été arrêté par l'Unité permanente anticorruption (UPAC) le 25 octobre dernier en lien avec les fuites dans l'enquête Mâchurer qui s'attarde au financement du PLQ à l'époque où il était dirigé par Jean Charest.

Aucune accusation n'a, à ce jour, été portée contre lui.

Il a affirmé, mardi, être «heureux» de réintégrer le caucus libéral, mais n'a offert aucun commentaire mercredi sur son rôle réduit en commission parlementaire.

Par ailleurs, sa réintégration a soulevé d'autres questions à l'Assemblée nationale quant au possible retour du député indépendant Gerry Sklavounos.

Celui-ci a été blanchi des allégations d'agression sexuelle qui pesaient contre lui, en février dernier. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) avait alors conclu «qu'aucun acte criminel n'a été commis» à l'endroit de celle qui le dénonçait, Alice Paquet.

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a suggéré mercredi que le caucus étudierait une éventuelle demande de réintégration venant du député Sklavounos.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer