Rémunération des médecins: «révoltant», dit l'opposition

Il est «révoltant» et «déplorable» que le gouvernement Couillard accorde une... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il est «révoltant» et «déplorable» que le gouvernement Couillard accorde une hausse de rémunération de 10 % sur trois ans aux médecins de famille en plus de consentir à chacun d'eux des montants forfaitaires totalisant 40 000 $, soutient l'opposition.

La Presse a révélé mercredi les termes de l'entente de principe conclue entre le gouvernement Couillard et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), qui compte 9500 membres.

Dans son dernier budget, Québec s'était fixé comme objectif de plafonner à 3 % par année la croissance de l'enveloppe de rémunération de l'ensemble des médecins - donc y compris les spécialistes - jusqu'en 2019-2020. En 2016-2017, l'enveloppe pour les payer a atteint 7,1 milliards de dollars.

Selon l'entente, les médecins omnipraticiens toucheront des hausses de 3,9 % cette année, de 4,7 % en 2018-2019 et de 1,4 % en 2019-2020. En plus des 10 % sur trois ans, les médecins recevront deux montants forfaitaires au cours des trois prochaines années. En moyenne, chaque médecin recevra un chèque de 25 000 $ en 2017, en plus d'un autre chèque de 14 900 $ en 2019. Même les médecins retraités entre 2014 et 2018 ont droit à ces chèques. Par la suite, entre 2019 et 2023, d'autres chèques non récurrents seront versés totalisant 40 500 $ par médecin, en moyenne.

La rémunération moyenne d'un médecin de famille s'élève à 280 000 $ par année. La croissance annuelle de l'enveloppe de rémunération de l'ensemble des médecins a atteint 7,6 % de 2007-2008 à 2016-2017. Le Québec dépense davantage par habitant pour payer les médecins par rapport à la moyenne canadienne.

Lors de la période des questions à l'Assemblée nationale, le chef péquiste Jean-François Lisée a accusé le premier ministre Philippe Couillard de se contredire. Celui-ci avait déclaré au cours des derniers mois que le rattrapage salarial des médecins est fait. «Sauf que maintenant, il donne (une augmentation de) 45 000 $, plus un chèque de 40 000 $, plus un chèque de 40 000 $. Comment peut-il dire : les médecins en ont assez, mais on vous donne 125 000 $ quand même ?» a lancé M. Lisée.

Il a relevé que le gouvernement a déjà prévu une hausse de 6 % pour l'année en cours qui, selon lui, s'ajoute à ce que prévoit l'entente. «16 % d'augmentation pour les médecins d'ici quatre ans. C'est plus du double que ce qui a été accordé à l'ensemble des autres employés de l'État, plus du double !» a-t-il lancé. 

En point de presse un peu plus tôt, sa porte-parole en matière de santé, Diane Lamarre, a soutenu qu'un tel bond de la rémunération est «révoltant». Le PQ s'est engagé à déchirer l'entente et à geler la rémunération des médecins pour plusieurs années s'il est porté au pouvoir.

«Est-ce que le premier ministre peut se lever et justifier l'injustifiable générosité qu'il fait de l'argent des contribuables envers les 8 000 médecins-omnipraticiens, alors qu'il a réduit les heures de soutien à domicile à des dizaines de milliers de personnes qui en avaient besoin?» a demandé M. Lisée au Salon bleu.

Philippe Couillard n'a pas voulu entrer dans les détails de l'entente de principe, en cours de ratification par les membres de la FMOQ. Il a salué les efforts faits par les omnipraticiens au cours des dernières années. «Il y a 800 000 personnes de plus qui ont un médecin de famille depuis 2014», a-t-il fait valoir.

De son côté, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, trouve «pathétique» et «déplorable» la façon de négocier du gouvernement Couillard. «Ce qu'on doit faire avec les médecins de famille, c'est d'échanger une nouvelle rémunération contre une prise en charge des patients. (...) Les États dans le monde où ça fonctionne, c'est qu'on paie les médecins à la capitation plutôt qu'à l'acte. (...) Il faut que la majorité de la rémunération soit payée par patient. Il faut que le médecin de famille ait un avantage financier à déléguer des actes aux infirmières. (Le gouvernement) augmente le salaire des médecins de famille sans exiger une prise en charge. Je trouve ça déplorable, pathétique», a-t-il affirmé.

Pour le député de Québec solidaire, Amir Khadir, cette entente est une «aberration». «Ça s'explique sans doute parce que ceux qui nous représentent au pouvoir, que ce soit M. Couillard ou M. Barrette, ont toujours été dans cette logique de l'argent et de leurs intérêts personnels et du plus grand salaire. Ça représente leur idéologie et leur manière de voir le monde et la pratique médicale», a-t-il soutenu. «Ça fait des années que je dénonce le traitement privilégié qui est accordé à des médecins. Ça fait des années que nombre de médecins comme moi trouvons que ceux qui négocient pour nous avec le gouvernement, comme ça a été le cas de M. Barrette quand il était négociateur, se trompent dans les objectifs. Ils ne représentent qu'une petite minorité qui est obsédée par l'argent alors que la majorité des médecins voudrait voir le système de santé s'améliorer.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer