Déclin du français: Lisée veut une loi 202

Le chef du Parti du Québécois, Jean-François Lisée... (PHOTO Clement Allard, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef du Parti du Québécois, Jean-François Lisée

PHOTO Clement Allard, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Inquiet des résultats du dernier recensement qui démontrent un déclin du français au Québec, le chef péquiste Jean-François Lisée propose d'adopter une loi 202 dans les 101 premiers jours d'un éventuel gouvernement du Parti québécois.

Au cours d'une rencontre avec la presse, jeudi à Montréal, le chef de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale a élaboré quelques-unes des pistes de solution qu'il propose pour freiner cette chute du fait français, notamment pour pouvoir travailler en français.

Il propose entre autres d'exiger que les candidats à l'immigration connaissent le français avant d'immigrer au Québec - cela exclut toutefois les réfugiés.

Il propose aussi d'appliquer la Loi 101 aux entreprises de compétence fédérale qui font affaire au Québec, comme les institutions financières et les entreprises de télécommunications.

Sa future loi 202 prévoirait également d'étendre les dispositions de la Charte de la langue française aux entreprises de 25 à 50 employés.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer