Deux idées phares de St-Pierre Plamondon écartées

Lors du dépôt de son rapport en avril,... (La Presse, Robert Skinner)

Agrandir

Lors du dépôt de son rapport en avril, Paul St-Pierre Plamondon soutenait que le PQ avait une «pente à remonter» auprès des communautés culturelles, notamment en raison du débat sur le projet de charte des valeurs.

La Presse, Robert Skinner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(DRUMMONDVILLE) Les deux recommandations phares de Paul St-Pierre Plamondon en vue de donner plus de place aux jeunes et aux communautés culturelles au Parti québécois ont été diluées ou battues par les délégués péquistes réunis en conseil national extraordinaire, dimanche. Le principe des quotas a été rejeté.

Dans son rapport Osez repenser le PQ, Paul St-Pierre Plamondon recommandait que le tiers des sièges de toutes les instances du PQ soit réservé aux moins de 40 ans. Les délégués ont dilué sa proposition, optant pour une formule moins contraignante : «favoriser» la présence d'au moins un tiers de personnes de cette tranche d'âge.

Ce qui a été adopté, «c'est sûr que c'est moins ferme», a laissé tomber M. St-Pierre Plamondon, qui se console en disant que les jeunes sont plus présents au PQ depuis quelques mois. Environ la moitié des 350 délégués au conseil national étaient de ce groupe d'âge, a prouvé Jean-François Lisée en leur demandant se lever dans la salle. Et selon lui, il y a «plus de 30% de personnes de moins de 40 ans» dans les instances du PQ.

Lors du dépôt de son rapport en avril, Paul St-Pierre Plamondon soutenait que le PQ a une «pente à remonter» auprès des communautés culturelles, notamment en raison du débat sur le projet de charte des valeurs. Il a recommandé qu'un siège soit «réservé à la diversité» sur chacun des 125 exécutifs de circonscription. Le PQ a toutefois modifié sa proposition en vue du conseil national. Il a ainsi suggéré aux délégués de «favoriser la présence d'au moins une personne de la diversité» sur chaque exécutif.

Or la résolution a été battue à l'issue d'un vote serré. Les délégués en avaient surtout contre l'idée de suggérer un quota. «Certains exécutifs dans certaines régions disent : écoutez, vous nous en demandez trop, on n'y arrivera pas», a réagi M. Lisée après le vote. Les délégués ont par ailleurs voté en faveur d'une proposition demandant «une juste représentation de la diversité» au sein de la fonction publique.

Visiblement déçu, Paul St-Pierre Plamondon a maintenu qu'il faut «réserver des places à la diversité» au sein du PQ. Il entend revenir à la charge au congrès de septembre. «Le fait marquant de ce débat (au conseil national), c'est lorsqu'une membre du parti issue de la diversité a pris le micro et a dit : je veux être jugée au mérite de mes talents et non en fonction d'un quota. Ça a beaucoup influencé le débat», a-t-il soutenu.

Selon lui, que les délégués aient voté pour une forme de quota dans la fonction publique, mais contre lorsqu'il est question des instances du PQ, «ce n'est pas cohérent». Il se console en disant que 95% des recommandations soumises aux délégués et issues de son rapport ont été adoptées.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer