Gabriel Nadeau-Dubois pourra-t-il attirer les jeunes de la crise étudiante?

Gabriel Nadeau-Dubois... (Archives La Presse, Edouard Plante-Fréchette)

Agrandir

Gabriel Nadeau-Dubois

Archives La Presse, Edouard Plante-Fréchette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne

L'ex-leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois qui aspire maintenant à devenir co-porte-parole et député de Québec solidaire pourra-t-il attirer dans son giron les jeunes avec qui il avait créé un lien fort lors de la crise étudiante de 2012? Selon une spécialiste de la question, le militant âgé de 26 ans pourrait au moins consolider les gains de Québec solidaire dans les dernières années auprès de ces électeurs et qui sait, peut-être en intéresser d'autres à s'impliquer dans le processus politique.

Valérie-Anne Mahéo, chercheuse postdoctorale au département de science politique de l'Université de Montréal, rappelle que les jeunes militants qui s'étaient mobilisés lors de la crise étudiante ont été beaucoup plus nombreux à se ranger derrière Québec solidaire (QS) lors des élections de 2012 et de 2014. En 2014, de jeunes électeurs avaient aussi migré du Parti québécois (PQ) vers QS.

Selon Mme Mahéo, les idées de Gabriel Nadeau-Dubois résolument à gauche et loin du nationalisme identitaire pourraient aussi aider QS à ratisser plus large chez les jeunes.

Dans une recherche réalisée avec le politologue Éric Bélanger, la chercheuse a découvert que les jeunes de la génération Y - âgés de 18 à 34 ans - formaient le groupe d'électeurs qui étaient les plus à gauche et les plus contre la Charte des valeurs proposée par le gouvernement péquiste en 2014. Cette génération était aussi celle qui a le moins voté pour le PQ en 2014, selon cette même étude rendue publique en septembre 2016.

Mais encore faut-il que les jeunes sortent pour aller voter. Lors de la dernière élection, les milléniaux étaient deux fois plus susceptibles de s'abstenir que la génération X. «Il (M. Nadeau-Dubois) pourrait aller chercher certains jeunes qui ne votent pas parce qu'ils ne sont pas forcément intéressés, mais il y en a certains du mouvement étudiant, de la frange plus radicale, qu'il aura plus de mal à aller chercher», a prédit la chercheuse.

De son côté, la plus jeune députée de l'Assemblée nationale, la péquiste Catherine Fournier, ne craint pas que les jeunes du Parti québécois quittent le parti au profit de Québec solidaire.

«En 2012, il y avait une coalition arc-en-ciel qui militait contre la hausse des droits de scolarité. Il y avait aussi Martine Desjardins et Léo Bureau-Blouin, qui ont été respectivement député du Parti québécois et candidate du Parti québécois», a indiqué la politicienne qui est sur le point de souffler ses 25 bougies.

«J'ai beaucoup d'estime personnellement pour Gabriel Nadeau-Dubois. Mais je ne crois pas que l'effet va être (important)», a-t-elle ajouté.

Mme Fournier, qui dit s'être elle-même impliquée lors du conflit étudiant, a choisi le PQ parce qu'il s'agit selon elle d'un parti très ancré dans la population, mais qui a aussi un côté pragmatique.

«D'avoir un parti aussi connecté sur la base, qui est à l'écoute, qui est façonné par ses membres, c'est toujours quelque chose qui m'a interpellé», a-t-elle expliqué.

Bernie Sanders comme modèle

Quoi qu'il en soit, le principal intéressé, lui, compte travailler pour rejoindre ces jeunes. M. Nadeau-Dubois reconnaît que ces électeurs tournent le dos aux manières traditionnelles de faire de la politique, mais il souhaite s'inspirer de Bernie Sanders, candidat malheureux à l'investiture démocrate, qui a toutefois réussi à créer un mouvement constitué en partie des plus jeunes de la société.

«Il y a de plus en plus de gens, et de jeunes, que ce qui les intéresse, c'est l'action concrète; poser des gestes concrets, quotidiens pour atteindre des objectifs clairs», a-t-il soutenu en entrevue téléphonique.

«Le dernier exemple, c'est Bernie Sanders aux États-Unis, qui a construit sa campagne de cette manière-là en s'inspirant des mouvements citoyens, en utilisant beaucoup la technologie. Québec solidaire peut et doit prendre ce virage-là», a-t-il expliqué.

M. Nadeau-Dubois reconnaît que le fait d'entrer en politique active pourrait lui nuire auprès de certains jeunes, qui pourraient lui reprocher de faire des compromis comme c'est souvent le cas dans le travail parlementaire.

«Faire de la politique, c'est faire des choix. Quand on fait des choix, forcément, on ne peut pas plaire à tout le monde. L'objectif ce n'est pas de déplaire, mais quand on s'engage en politique, il faut accepter qu'on ne fasse pas l'unanimité», a-t-il souligné.

Un autre défi se pose pour Québec solidaire, qui devra aussi rejoindre les jeunes des régions. Québec solidaire demeure un parti enraciné à Montréal - en 2014, ses trois députés ont été élus sur l'île.

Valérie-Anne Mahéo fait remarquer que le militant a pu se créer un réseau avec la tournée «Faut qu'on se parle», qui a organisé des événements dans les quatre coins du Québec. «Peut-être qu'il ramènera des gens de la société civile, de différents mouvements sociaux, de différentes implications dans la grande famille de Québec solidaire. Mais c'est clair que c'est un défi pour le parti», a-t-elle indiqué.

Québec solidaire élira ses nouveaux porte-parole le 21 mai prochain. Quant à l'élection dans la circonscription de Gouin, la date n'est pas encore fixée, mais elle doit avoir lieu au plus tard le 19 juin prochain, selon la loi. L'investiture de Québec solidaire se déroulera le 26 mars prochain. Peu importe ce qui lui arrive au terme de ce processus, M. Nadeau-Dubois assure qu'il s'impliquera dans le parti.

«Je souhaite que ce soit à titre de député de Gouin, je souhaite que ce soit également à titre de co-porte-parole. Si c'est seulement un des deux, voire aucun des deux, ça ne change rien à ma décision profonde qui est celle de m'en aller en politique parce que je pense que le Québec a besoin d'un renouveau», a-t-il conclu.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer