Le PQ rembourse 90 000$ au DGEQ, la CAQ dénonce «de l'argent sale»

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée... (PHOTO Jacques Boissinot, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée

PHOTO Jacques Boissinot, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Parti québécois a remboursé seulement le tiers des 264 150 $ de contributions non conformes réclamées par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), a annoncé l'opposition officielle sans tambour ni trompette samedi matin, quelques heures après la fin de la session parlementaire.

Le PQ a financé les récentes élections partielles avec de «l'argent sale», dénonce la Coalition avenir Québec (CAQ). «Le Parti québécois est hypocrite ! Il vient de faire quatre élections partielles avec de l'argent sale, puisqu'il vient de rembourser ce matin 90 000$ d'argent sale», s'est insurgée la députée de Montarville Nathalie Roy, en entrevue avec La Presse.

Le Parti québécois a envoyé un chèque de 90 000 $ au DGEQ samedi matin à la date limite, mais a contesté la réclamation sans «preuves suffisantes» de 174 150 $ en dons non conformes entre 2006 à 2009. Le PQ demande au DGEQ un «complément d'enquête» afin de faire la «démonstration claire de la non-conformité» des contributions. Le parti assure que cette décision n'est «en aucun cas une fin de non-recevoir» à la demande de remboursement du DGEQ.

L'attaché de presse péquiste Yanick Grégoire maintient que le parti a remboursé «rubis sur l'ongle» les dons clairement effectués par des compagnies [à l'aide de prête-noms]. «Par contre, il y en a d'autres, où parfois la démonstration n'est peut-être pas complète. Parfois c'est par association. Dans ce contexte, on demande [au DGEQ] de continuer de faire ses vérifications, d'aller chercher des témoignages et à partir du moment où il y aura des preuves suffisantes, on va rembourser immédiatement», assure-t-il.

La députée caquiste Nathalie Roy n'en revient pas que le Parti québécois remette en question les preuves amassées par le DGEQ. «La preuve est pratiquement béton. Ils ont fait des preuves béton contre l'ADQ et le PLQ, et ce ne serait pas des preuves béton contre le PQ ? Voyons dont ! Le PQ tente de gagner du temps», dénonce-t-elle.

Pourquoi faire une telle annonce un samedi matin à la fin de la session parlementaire? «Je suis conscient que ça concorde de cette manière. C'était le 10 décembre la date limite pour répondre, et on a répondu dans les délais prévus», affirme Yanick Grégoire. L'avis du DGEQ avait été remis au parti le mois dernier.

Cet automne, le Parti libéral du Québec (PLQ) a remboursé la totalité des sommes réclamées par le DGEQ, soit 551 400 $, pour des contributions effectuées de 2006 à 2011 par 193 donateurs. La CAQ avait pour sa part remboursé 35 450 $ au DGEQ cet été strictement pour des contributions non conformes de la défunte Action démocratique du Québec (ADQ). Il s'agit en grande majorité de dons effectués à l'aide de prête-noms.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer