Exclusif

La soeur de Sylvie Roy accuse Legault de récupération partisane

Nathalie Roy explique que François Legault «utilise publiquement»,... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Nathalie Roy explique que François Legault «utilise publiquement», de façon «lamentable», sa défunte soeur, ce qui l'«oblige à réagir publiquement».

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) François Legault utilise la mémoire de Sylvie Roy à des fins partisanes, accuse la soeur de la députée morte l'été dernier. Habitée par «un sentiment de révolte», Nathalie Roy demande au chef caquiste de cesser ses «agissements indécents».

Elle s'adresse directement à lui dans un texte publié aujourd'hui par La Presse qui s'intitule Laissez ma soeur Sylvie Roy reposer en paix! Elle reproche au chef caquiste son «opportunisme» au cours de l'élection partielle dans Arthabaska, qui vise à trouver un successeur à la députée décédée.

Nathalie Roy ne se cache pas d'avoir donné son soutien au candidat libéral Luc Dastous. Le PLQ avait d'ailleurs publicisé cet «appui de taille» dans un communiqué de presse, le 30 octobre, à l'occasion de l'ouverture officielle du local électoral de Victoriaville.

«En démocratie, en tant que citoyenne, j'ai le droit de donner mon appui à qui je veux», plaide Nathalie Roy dans sa lettre. Elle apporte une précision pour éviter qu'on l'accuse d'être une marionnette : «Vous pourriez dire que c'est un service de communication qui a écrit cette lettre, je vous fournirai mon brouillon écrit de ma main si vous le voulez».

Une utilisation «lamentable» de sa soeur

Nathalie Roy explique que le chef caquiste «utilise publiquement», de façon «lamentable», sa défunte soeur, ce qui l'«oblige à réagir publiquement».

«Le sang se glace dans [ses] veines» en constatant que la Coalition avenir Québec (CAQ) a rendu hommage à Sylvie Roy lors de son congrès de la mi-novembre. Ou encore que son candidat Éric Lefebvre «se qualifie lui-même comme étant son ami».

Il l'a fait entre autres vendredi dernier, au moment où la CAQ demandait formellement au gouvernement Couillard de créer un registre public des délinquants sexuels. Sylvie Roy réclamait cette mesure lorsqu'elle était à l'Action démocratique du Québec. Or, la CAQ n'avait jamais pris position sur le sujet avant le 18 novembre. Son communiqué de presse s'intitulait ce jour-là «Élection partielle dans Arthabaska : Registre des délinquants sexuels, Éric Lefebvre veut poursuivre le travail de Sylvie Roy».

«Vous n'avez jamais autant parlé d'elle lorsqu'elle était vivante et surtout pas avec éloges, mais maintenant qu'elle n'est plus... vous l'aimez, vous l'encensez. Bien sûr, il y a une campagne électorale, mais quel opportunisme!», lance Nathalie Roy à l'endroit de M. Legault.

Elle rappelle que sa soeur était devenue une députée indépendante après avoir « claqué la porte » de la CAQ, en 2015. Et François Legault n'a «pas été tendre à son endroit». «Vous êtes tellement conscient des dommages que vous avez faits, que lors de ses funérailles, vous avez vérifié à deux reprises quelle sorte d'accueil vous auriez», révèle-t-elle.

Le chef caquiste devrait agir avec «plus de dignité, de décence et d'humanisme». «Cessez d'utiliser» Sylvie Roy. «Laissez sa mémoire intacte de tout abus», réclame-t-elle.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer